2019 « Bonne Année », mais encore…

2019 « Bonne Année », mais encore… On aurait aimé tirer un trait, d’un coup d’un seul, sur tous les événements néfastes qui ont marqué l’année 2018, mais on ne peut pas, d’autant que certains sont encore et malheureusement d’actualité en ce début d’année 2019. Alors quid des impacts ? Pas question pour moi de rentrer dans des polémiques à n’en plus finir, mais tournons nous vers la lumière, celle que nous souhaitons qu’elle illumine toute l’année 2019 et notamment un secteur qui nous tient particulièrement à coeur : le tourisme.

La Chine sur les rangs… Un pays ne peut pas vivre sans tourisme et pour la France, qui détient le titre de destination touristique la plus populaire du monde depuis plus 20 ans, il faut continuer à surfer sur cette vague. Avec près de 90 millions de touristes qui se sont rendus dans l’Hexagone, la France pourrait cependant bientôt perdre son « leadership » face à la Chine qui devrait devenir première destination de vacances la plus prisée du monde d’ici 2030, d’après un rapport du cabinet d’études de marché Euromonitor International. Mais pour l’heure la France, qui s’est refait « une excellente santé touristique » après les événements tragiques dont on a été la cible, notre pays n’a jamais accueilli autant de visiteurs étrangers et devrait atteindre l’objectif de 100 millions fixé d’ici 2022. Un contraste saisissant avec les Français qui tardent de plus en plus à partir en vacances, et préfèrent les contrées éloignées aux littoraux hexagonaux.

L’unité et la paix avant tout
Alors 2019 au beau fixe pour le tourisme français ! On croise tous les doigts pour qu’à l’image des valeurs de l’olympisme représentées par ces cinq fameux anneaux qui s’entrelacent en signe d’unité aux couleurs des cinq continents : le bleu pour l’Europe, le noir pour l’Afrique, le jaune pour l’Asie, le vert pour l’Océanie et le rouge pour l’Amérique, la France continue de briller, touristiquement parlant, sous le soleil du monde. Et ce, en pensant à la devise du Baron français Pierre de Coubertin lors de la création du Comité international olympique en 1894 à la Sorbonne à Paris « Citius, altius, fortius » qui signifie « plus vite, plus haut, plus fort ». Et si c’était un signe à moins de six ans des Jeux Olympiques en France en 2024 à Paris.

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !