Edmond : un film qui a du panache !

par Corinne Carour

« Prodige, sorte de phénomène, virtuose » … c’est ainsi que la presse qualifie Alexis Michalik depuis son premier succès au théâtre en 2011. Il présente aujourd’hui un film virevoltant sur la genèse d’un chef d’œuvre : Cyrano de Bergerac. Il s’agit de l’auto-adaptation cinématographique de son spectacle aux 5 Molières « Edmond », sortie le 9 janvier dans les salles. A l’issue de la projection du cinéma Art & essai du Vésinet, le jeune réalisateur ainsi que deux des comédiens principaux ont échangé avec les spectateurs enthousiastes.

 

Alexis Michalik/LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT(c)

Alexis Michalik : Un touche-à-tout de génie

L’auteur et metteur en scène de 36 ans transforme décidément tout ce qu’il touche en or. Plusieurs fois primé aux Molières, le succès de ses quatre pièces est incontestable : Le porteur d’histoire, le cercle des illusionnistes, Edmond et Intra-muros sont toutes à l’affiche.

Comédien, dramaturge, metteur en scène et romancier (un livre d’aventures paraîtra en septembre chez Albin Michel), Alexis Michalik se révèle être un cinéaste exigeant et talentueux.

 

Edmond est une fiction, pas un biopic !

La magie opère. Comme dans ses pièces, Michalik nous enchante par son imagination débordante.  Réalité et fiction se mêlent dans une mise en scène aussi riche que précise. Rien n’est laissé au hasard : les scènes sont courtes, la narration enchâssée, les dialogues ciselés, les rebondissements permanents.

 

Jean-Michel Martial Copyright LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT

Amoureux du XIXème siècle, Michalik s’est beaucoup documenté. Toutefois, il use d’une grande liberté, empruntant même au vaudeville, si cher à Feydeau. Avant tout, il aime raconter des histoires, de nombreuses histoires, sans jamais nous perdre.

Un film qui réjouira tous les publics

Alexis Michalik n’est pas un adepte des pauses, des silences. Son obsession, c’est le rythme. Impossible de s’ennuyer avec sa troupe de comédiens, tous parfaits : on passe donc du rire aux larmes, de l’apitoiement à l’admiration, de la crainte à la joie.

 

Thomas Solivérès, Tom LeebCopyright LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT

C’est aussi l’occasion de voyager au temps de Méliès, de Feydeau et Sarah Bernhart, de fréquenter les théâtres parisiens, les cafés et même les maisons de plaisirs.

 

Marc Andreoni, Simon Abkarian/LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT(c)

Toutes ces péripéties n’empêchent en rien de faire la part belle à la langue et au génie français. La fraîcheur, la fantaisie et la modernité de Michalik donnent en effet une saveur particulière aux vers d’Edmond Rostand.

 

Clémentine Célarié/LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT(c)

Cyrano for ever

Le soir de la première de Cyrano, le 27 décembre 1897, Edmond Rostand n’a jamais connu le succès. Il est pétrifié d’angoisse : quel accueil le public réservera-t-il à « Cyrano de Bergerac » ? Il n’imaginait pas que son personnage deviendrait un archétype théâtral.

 

Olivier Gourmet/LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT(c)

Un siècle plus tard, la pièce a été jouée plus de 20 000 fois dans le monde. Elle avait ému Alexis Michalik sur les bancs de l’école, il lui rend aujourd’hui un bien bel hommage.

Photo de Présentation : Olivier Gourmet/LEGENDE Films – EZRA – GAUMONT
Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !