NEW YORK : Big Trip à Big Apple

New York vit, vibre, fait, défait, refait tout à 200 à l’heure. Impossible de s’ennuyer, difficile de se reposer. La grosse Pomme caméléon n’a jamais cessé de se renouveler.

 

Midtown-5 © New York en Français

 

Le 11 septembre aura marqué un temps d’arrêt brutal, mais qui n’aura pas duré.

 

 

Dans cette métropole, la frénésie a toujours été un mode de vie. Pendant qu’on construisait la tour de la Liberté sur Ground Zero à l’Ouest, l’Est se développait vitesse grand V. Aujourd’hui l’emplacement où se trouvait le World Trade Center est intégré aux circuits touristiques.

 

Mémorial du World Trade Center/C.Jonemann(c)

17 ans après, le quartier vient tout juste de retrouver son métro ré ouvert en septembre, mais il avait depuis longtemps retrouvé ses habitants.

 

One World Trade Center/C.Jonemann

 

La vie reprend toujours ses droits. New York reste New York.

Tout y est démesure.

 

« Tout y est démesure » Photo C.Jonemann(c)

 

« Le meilleur coupe-coupe sera vos jambes »/Photo C.Jonemann(c)

L’affluence des heures de pointe est permanente, le mouvement perpétuel, la magie éternelle.  La nuit, la ville est un théâtre d’ombres portées par les néons de l’Empire state building. Le jour c’est une jungle de béton et pour en venir à bout, votre meilleur coupe coupe sera vos jambes.

 

Cette mégapole de plus de huit millions d’habitants vous incite à redresser le dos et la tête pour contempler ses sublimes gratte-ciel. Mais attention, un autre spectacle se déroule à vos pieds.

 

Arrêt sur images et gros plan sur Manhattan.

Au Nord, voici « Uptown » avec Harlem, le plus grand quartier de Manhattan ne fait plus peur.

 

 

Mieux, il est  devenu très branché et pas seulement autour de la célèbre université Columbia où les petits cafés trendy ont fleuri. 

 

 

Aujourd’hui les touristes s’y aventurent la nuit en visites guidées ou pas, l’ambiance a bien changé, la population aussi. Disons qu’elle a blanchi ! Voici déjà des années que les messes Gospels attirent les cars de toutous le dimanche matin, mais le soir vous entendrez parler français dans ses restaurants, ses clubs de jazz ou dans son cultissime ApolloTheâtre. Bref, allez – y sans méfiance, c’est sans risque.

 

On descend. A ma gauche, le très chic « Upper East side » où réside les nantis capables de payer desloyers prohibitifs. Paris est bon marché à côté. Bordant Central Park, la Cinquième Avenue aligne ses musées extraordinaires.

 

Guggenheim inside/C.Jonemann(c)

 

 

Si vous zappez le Guggenheim, ne ratez sous aucun prétexte le Met, même à 25 dollars, l’entrée, ses expos sont toutes des hits …

 

 

A ma gauche, zoom sur l’Upper West side célèbre pour son Dakota Building peuplé de célébrités. Souvenez-vous, c’est là, devant chez lui que John Lennon a été assassiné. Yoko Ono y réside toujours.

 

Vue d’angle du Dakota Building/C.Jonemann(c)

 

Le temps de quelques bonnes foulées à travers l’immense Central Park ou quelques tours de roue très tendances par les temps qui courent, et voici à l’ouest de Times square, Hell’s kitchen, le bien nommé.

 

 

Ce quartier qui hébergea les gangs dont s’inspira  la comédie musicale « West Side Story »concentre depuis quelques années toutes les cuisines du monde et pour toutes les bourses. Vous hésiterez entre le Hamburger, la pizza, les sushis et les rouleaux de printemps. L’enfer n’est plus le crime c’est…l’embarras du choix ! Les New Yorkais adorent s’y retrouver avant comme après les spectacles de Broadway.

Justement, vous voilà en plein cœur battant de Manhattan avec ses salles de concert et de théâtre, le Lincoln Center, Carnegie Hall et le fameux Rockfeller Center. Times Square a beau avoir perdu ses peep shows, ses sex shops et le plus grand « Virgin megastore » du monde, il a  sauvé 

son âme et  son déluge de néons. Mais c’est quelques rues plus bas, sur Broadway avenue, que la fièvre acheteuse risque de vous envahir. New York reste la reine du shopping. Les magasins ouvrent leurs portes 7j/7j. Tout est prétexte aux soldes en dehors des soldes, dans les magasins classiques comme Macy’s ou dans les supermarchés de dégriffés comme Century 21 à ne pas confondre avec l’agence immobilière. Ici on brade au gré des stocks du Dolce& Gabana, Gucci, Prada, et tout ce que l’Amérique et le Canada comptent de nouveaux stylistes. Attention, il est conseillé de fouiller !

De leur côté, Greenwich Village et Soho ont vu partir les artistes, pour cause d’envolée des  loyers, mais les galeries, les boutiques excentriques, les club de jazz sont restés. Soho devenu très chic n’en flaire pas moins l’air du temps. Ici naissent et meurent  toutes les modes. 

 Quant au « St Germain–des-Prés » new yorkais, il fleure toujours bon  l’Angleterre. Dans cette parenthèse chlorophylle  les larges avenues plantées de tours ont cédé la place aux rues ombragées, bordées de petits  immeubles et de jardinets. Le « Village » s’anime encore plus le soir dans ses clubs de jazz comme le « Blue Note », et ses concerts en plein air de « Washington Square ».

Au sud, Chinatown comme Little Italy ont conservé leur cachet et l’haleine épicée dont les effluves inondent Canal Street, une artère grouillante bourrée de commerces.

Mais c’est encore plus au sud que s’est installée la bohême. Nolita et Lower East Side. Dans ces deux ex coupe-gorge, les restos branchés s’épanouissent au milieu des boutiques « vintage ». Dans cette zone où l’on peut désormais se balader, nez en l’air, vous découvrirez un monde foisonnant, bigarré, un New York populaire et qui n’a pas eu le temps de ravaler toutes ses vieilles façades, mais à pris celui de faire une coulée verte à une encablure. Pour finir en beauté, embarquez sur le ferry qui dessert Staten Island, au couchant.

 

 

La vue sur la statue de la Liberté et Manhattan vous éblouira sans que vous ayez sorti un billet vert. Magique et encore gratuit mais pour combien de temps ?

 

Photo d’ouverture : Midtown © New York en Français

 Pratique :

New York en français.

Bonne nouvelle ! Si pour vous New York is Great again, mais que vous êtes plus à l’aise avec la langue de Molière que celle de Shakespeare, don’t worry New York en français vous sauve la mise !

Cette agence de guides touristiques vous propose les services de Français installés à New York depuis quelques années. Ils vous font découvrir leur quartier. À pieds ou à vélo, de Brooklyn à Soho en passant par Central Park, on peut facilement visiter tout ce qu’il y a d’intéressant à voir, insolite ou classique. La plupart des visites durent une demie journée ou une soirée. La culture du quartier y est explorée, de sa fondation aux tendances les plus actuelles, tout en le situant par rapport aux autres dynamiques de la ville, mais aussi avec un clin d’œil très frenchy, ce qui vous offre une autre perspective.

Ici les guides ne se contentent pas de réciter la leçon apprise, ils témoignent aussi de leur expérience, avec un éclairage impossible à trouver en anglais, of course. Vous découvrirez Harlem et en apprendrez plus sur son histoire, en slalomant entre les églises gospels insolites et ses architectures d’une diversité rare à Manhattan. Vous en apprendrez beaucoup sur la culture afro-américaine, sur ses luttes et sur les réactions que suscitent aujourd’hui la gentrification accélérée de cet ancien « ghetto ».

Traversez l’East River et vous êtes dans Queens, le plus grand borough de Big Apple! Ici, lerenouveau a tout juste commencé. On peut encore voir les foyers latino-américains typiques avec une Vierge Marie grandeur nature dans le jardin ! Votre guide vous entraînera dans le dédale des ruelles livrées au Street art, où vous pourrez admirer les derniers graffitis, ces chefs-d’œuvres éphémères à ciel ouvert.

N’oubliez pas votre appareil de photo, ils ne seront peut-être plus là dans quelques semaines. New yok fait et défait tout, tout aussi vite. Mais elle refait aussi. Le temps d’en apprendre plus sur cet art et ses artistes, vous serez déjà aux bords de l’East River, à Long Island City, avec une vue superbe sur Manhattan. Il ne vous reste plus qu’à trouver un petit resto trendy dans ce quartier singulièrement tranquille, alors qu’il ne se trouve qu’à seulement quatre stations de Times Square !

A lire :

Les Guides Hachette (Routard, Evasion,Bleu etc…)ne sont plus à présenter contrairement à ceux des éditions Ulysse entièrement dédiées à New York aussi mais réalisés par des auteurs et une maison d’édition canadienne installée à Montréal, pour un autre regard en français. Dans toutes les bonnes librairies ou sur internet.

Y aller :

Avec Jetset spécialiste du voyage sur mesure c’est aussi un voyagiste incontournable sur l’Amérique du Nord :

www.jetset-voyages.fr

Tél : 01.53.67.13.00.

Monnaie :

Compter environ 1,10 euros pour un dollar

 .

Meilleure période :

Septembre/octobre et la période de Noël

Décalage horaire :

Moins 6 heures

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !