Festival de la marionnette à Charleville Mézière avec junior !

C’est à l’Ouest de l’Est, que se déroule tous les 2 ans le festival mondial de la marionnette. Rendez- vous à Charleville du 20 au 29 septembre.

 

Marionnettes /Davis Truillard(c)

 

C’est la vingtième édition que la capitale des Ardennes accueille. Ce festival transforme la ville en théâtre à ciel ouvert. Ils sont désormais très nombreux, fidèles à ce happening qui célèbre les marionnettes de tous les pays. Et qui parfois sont à des années-lumière des techniques traditionnelles pratiquées en Europe : Guignol, les marionnettes à fils, Polichinelle, etc.

 

Marionnettes /Davis Truillard(c)

 

Charleville donne à cet art l’occasion de révéler au grand public les autres formes contemporaines et celles venues de l’étranger : le Bunraku japonais, le théâtre d’ombres et les innombrables variations des techniques traditionnelles. Les marionnettes sont en pleine évolution, bourrées de fantaisies et d’imagination, elles sont d’une richesse inouïe. Elles combinent, aujourd´hui, toute sorte de techniques et ne cessent de surprendre, sur fond de Boogie Woogie, ou de tango argentin, un public pourtant averti et toujours plus vaste.

 

Marionnettes /Davis Truillard(c)

 

Qu’on se le dise : les marionnettes ne représentent plus cet art désuet et strictement réservé aux petits. Ce qui n’a pas empêché junior de s’en donner à cœur joie. Il avait 3 ans à la précédente édition (2017), et il ne lui a pas fallu longtemps pour comprendre que le spectacle était partout dans la rue. Au bout de la première journée nous avions pris notre rythme, je ne l’attachais plus dans sa poussette, au 1er attroupement, il bondissait et se faufilait entre les jambes des grands pour s’installer par terre au 1er rang, sérieux comme un pape concentré sur le feu de l’action. 5, 10, 15 mn après, nous traquions un autre spectacle.

 

Marionnettes /Davis Truillard(c)

L’opération s’est avérée addictive, nous enchaînions les prestations écloses au coin des rues, aussi nombreuses que différentes, tous les deux avec le même plaisir, et la même curiosité il m’a même sidéré mon trublion quand je l’ai vu captivé par des comédiens iraniens convertis en pantins désarticulés qui ont joué pendant près de 30mn, dans un silence de mort et sous un ciel de plomb. Il n’a pas bronché, aux anges.  Pendant 2 jours nous avons écumé le cœur de ville, découvrant avec ravissement un éternel renouvellement et retrouvant avec non moins d’enthousiasme certains artistes et leurs marionnettes qui misent soit sur l’esthétique, soit sur le comique, voire le message politique, là junior n’avait pas encore l’âge de comprendre, mais les marionnettes de toutes les tailles et de toutes les couleurs ont eu l’art de le subjuguer. A tel point qu’au restaurant il en a souvent profité pour recharger ses batteries, en piquant un petit roupillon. La pêche dès le réveil, le ventre un peu vide mais le cœur à la fête et les petites jambes à son cou.

 

Marionnettes /Davis Truillard(c)

 

Pas question d’oublier pour autant que nous étions dans le berceau de Rimbaud. On a fait un saut au musée, et junior en a profité pour tester le petit lit blanc du poète en exil, exposé, en se glissant sous sa moustiquaire ! On vient du monde entier lui rendre hommage sur la tombe en marbre blanc, qui se situe dans le cimetière de Charleville au 124 avenue Charles Boutet. Les Carolomacériens ont longtemps boudé leur fils prodigue qui avait qualifié la cité « de la plus idiote des villes ». Mais ce temps est révolu. Aujourd’hui celle que Rimbaud surnommait Charleston célèbre à travers son musée le poète qui l’a tant maudit. Et les curieux se bousculent au portillon pour découvrir l’enfant désormais chéri.

 

charleville_remparts de mÇziäres/D.Truillard(c)

Cela dit, Charleville doit sa naissance à Charles de Gonzague, prince fondateur au 18eme. 3 siècles plus tard la cité carrefour et creuset des Ardennes a gardé la splendeur de sa place Ducale quadrillée d’arcades, encadré de 28 pavillons de brique aux encadrements de pierres coiffées d’ardoises et le charme de ses façades caramel et moutarde. Son quai Charcot a réhabilité le moulin. Les soirs d’été, ados et amoureux viennent y flâner et regarder les péniches passer en sirotant une bière sur celle qui fait aussi office de restaurant. Le site est un lieu de pèlerinage. Festival ou pas à Charleville ; « je est un autre » encore et toujours.

 

Charleville plage ducale/D.Truillard(c)

 

Pratique :

Office de Tourisme

4, place Ducale BP 229

08102 Charleville-Mézières cedex

Tél. : 03 24 55 69 90

www.charleville-tourisme.com

 

Où manger ?

La Clef des champs

33-35, rue du Moulin

Tél. : +33 3 24 56 17 50/+33 6 07 88 54 90

www.laclefdeschamps.fr

 Une bonne table et une cour intérieure pleine de charme.

 

Café-librairie Plume et Bulle, un café librairie associatif spécialisé dans la BD, les Comics, les Manga…

17, rue Irénée Carré

www.plumeetbulle.fr

Tél : 0324335362

Mondial des Théâtres de Marionnettes 2019

Du 20 au 29 Septembre 2019

Évènement artistique et culturel unique au monde, ce festival qui a lieu tous les deux ans, réunira pour sa 20e édition artistes, créateurs, marionnettistes professionnels et amateurs, spectateurs de tous âges et de tous horizons, en salles et dans les rues (IN et OFF). 170 000 spectateurs ont assisté à la dernière édition. Créé par Jacques Félix en 1961, il constitue un formidable laboratoire pour toutes les explorations artistiques de la marionnette, de la tradition à la modernité. La ville est aussi le siège de l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (ESNAM) et de l’UNIMA (Union Internationale de la Marionnette).

Informations : 03 24 59 94 94

 www.festival-marionnette.com

Il est fortement conseillé de réserver son hébergement à l’avance

 
 
 
 

 

 

 

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !