Ouarzazate

Nous avons eu la chance de faire partie du vol inaugural de Transavia sur Ouarzazate au Maroc. Le survol du Maroc avec la traversée du Haut Atlas nous donne déjà un aperçu des splendeurs du désert marocain. Les paysages vus depuis le ciel sont superbes de couleurs et de diversités. Mais nous voilà déjà en train d’atterrir à Ouarzazate. Direction le Berbère Palace, sans doute le plus bel hôtel de la ville. Les espaces communs sont vastes et garnis d’objets provenant de tournages de films. En effet Ouarzazate est la Hollywood du Maroc. Nous aurons l’occasion d’y revenir. Au sud-est de Marrakech, Ouarzazate offre un point de départ idéal pour rayonner au seuil du grand sud marocain.

Promenade dans les ruelles de Ouarzazate/Brice Charton(c)

A la découverte de Ouarzazate

Les trois principaux points d’intérêt du centre de Ouarzazate sont la kasbah de Taourirt, le musée du cinéma et le souk. La Kasbah de Taourirt est l’une des plus connues du sud marocain. El Glaoui, fils aîné du Pacha de Marrakech transforme, au début du XXe siècle une partie du Ksar de Ouarzazate en une impressionnante kasbah. Il y résidera jusqu’à l’indépendance du pays en 1956. Bâti en blocs de terre séchée et de pailles recouverts d’un mélange de terre et de chaux, elle impressionnera le visiteur par ses motifs géométriques et la richesse de ses décors. De l’autre coté de la place se situe le musée du cinéma. Comme à ses débuts, en 1981, ce studio de tournage créée par des productions italiennes, devenu musée en 2007, sert encore aujourd’hui comme lieu de tournage. Il retrace l’histoire des studios de la région.

le musée du cinéma/B.Charton

Le visiteur arpentera ses deux hectares et découvrira d’immenses salles au décors bibliques où l’on pourrait se prendre pour Samson…On y découvrira notamment des accessoires et des décors utilisés lors du tournage de la saga La Bible. D’autres musées sont à découvrir comme celui des roches et minerais, du dinosaure ou celui des tapis. Après une bonne journée de marche, il est agréable de se rafraîchir dans la grande piscine du Berbère Palace.

Le Berbère Palace/Brice Charton

 

Sur les traces de Ben Kingsley

A quelques minutes du centre ville trois grands studios de Cinéma s’étendent sur plusieurs dizaines d’Hectares. Tous sont à visiter pour ceux qui comme moi sont des adeptes de cinéma. Le studio Atlas offre aux visiteurs des décors grandioses avec par exemple une réplique du temple d’Abou Simbel.

Abou Simbel au studio AtlasB.CHARTON

Ici ont été tournés le Diamant du Nil, Astérix et Obélix, Les 10 commandements, la Momie, Prince of Persia avec Ben Kingsley…A ce propos, nous avons croisé cet acteur et toute une équipe de tournage au Berbère Palace. Les studios CLA que l’on voit depuis ceux d’Atlas couvrent une superficie de 160 hectares. La Mecque et Jérusalem avec leurs remparts ont été en partie reconstitués pour les besoins notamment du producteur Dino de Laurentis.

Les studios Atlas/B.Charton

A la découverte des Ksours et des Kasbahs mythiques du sud marocain

Tout au long de notre périple nous allons découvrir des Ksours qui sont des villages fortifiés et communautaires (ksar) ainsi que de nombreuses kasbahs ou demeures seigneuriales.

Vue depuis le ksar Ighnda

Après une belle halte au ksar Ighnda qui a été transformé en un boutique-hôtel conçu dans la plus pure tradition des kasbahs du sud marocain, au détour d’un virage, le ksar Aït Ben-haddou nous apparait dans toute sa splendeur.

le ksar Aït Ben-haddou/B.Charton(c)

Le lit de la rivière est à sec en ce mois de novembre ce qui nous permet de traverser à pied. Quand l’eau coule dans la rivière, un autre spectacle s’offre aux visiteurs avec le reflet du ksar dans l’eau. L’entrée principale est en effet plus loin sur la route. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987, le ksar était l’un des grands carrefours économiques et culturels depuis la plus haute antiquité. De nombreux films y ont été tournés: Lawrence d’Arabie, Gladiator, La Momie, Alexandre, Kingdom of Heaven, Prince of Persia, la saison 3 de Game of Thrones…   Renforcées de tours d’angle, les murailles défendent, le long du lit de la rivière, les nombreuses habitations se trouvant à l’intérieur.

le ksar Aït Ben-haddou/B.Charton(c)

Une imposante porte permet l’accès au ksar. Il faut se perdre dans les petites ruelles du Ksar pour en apprécier tous les recoins. Ne pas hésiter à se rendre au sommet de la colline, d’une part pour voir le vieux grenier collectif, seul vestige encore debout et défendu par une dernière enceinte faisant le tour du sommet de la colline, mais aussi pour admirer une superbe vue à 360°. Une belle découverte. Retour le soir au Berbère Palace où nous dégustons tajines et spécialités locales.

Les-saveurs-marocaines

Les superbes Gorges du Dadès

Le lendemain nous nous rendons dans la palmeraie de Skoura, au nord-est de Ourzazate qui est l’une des rares à être encore habitée. Nous visitons la Kasbah Amridil, construite à la fin du XVIIe siècle.

la Kasbah Amridil, construite à la fin du XVIIe siècle

Nous nous perdons dans le dédale des pièces. Cette kasbah est l’une des plus connues de la région. Les descendants des bâtisseurs nous font la visite. Lawrence d’Arabie et Ali Baba et les 40 voleurs y ont été tournés en partie. Un arrêt sympathique dans la petite poterie de Skoura où le maître de maison nous fait voir son savoir faire.

le maître de maison nous montre son savoir faire

Ensuite direction les Gorges du Dadès avec une halte rafraîchissante à Kelaa Mgouna qui le principal centre de production d’eau de rose du Maroc.

les Gorges du Dadès/Brice Charton

A 130km au nord-est de Ouarzazate, les Gorges du Dadès vous attendent avec leur paysages exceptionnels.  Les fameuses pattes de singe sont le surnom données aux roches qui surplombent  Aït Arbi. Superbe. A l’heure du soleil couchant les couleurs des roches s’embrasent et s’immortalisent dans nos appareils photos.

Guide Pratique:

Comment y aller : Avec Transavia vol direct depuis Paris-Orly

Avec ses deux rotations par semaine et ses horaires bien aménagés avec un départ le dimanche de Ouarzazate à 18h, Transavia permet à ses passagers de rester soit 4 jours soit une semaine sur place, voir plus.

Transavia, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM, ouvre aujourd’hui une nouvelle destination au départ de Paris-Orly : Ouarzazate. La compagnie, première low-cost entre la France et le Maroc sur l’année 2019, desservira désormais 11 destinations marocaines. En 2019, Transavia reste la première compagnie low-cost entre la France et le Maroc. Après Nador, Brindisi, Kos, Zakynthos, Port-Mahon et Rhodes, Ouarzazate est la 7ème ouverture de ligne proposée par Transavia au départ de Paris-Orly pour 2019. Cette nouveauté porte à 11 le nombre de destinations marocaines desservies par Transavia. Avec 2 millions de sièges offerts au départ de la France et vers le Maroc, soit une croissance de 14 % de l’offre par rapport à 2018, le Maroc reste le premier pays desservi par la compagnie (en sièges kilomètres offerts) pour l’année 2019.

Transavia desservira Ouarzazate, dès le 7 novembre, au départ de Paris-Orly à raison de 2 vols par semaine  (jeudi et dimanche) et à partir de 64€ TTC l’aller simple. Plus d’informations sur www.transavia.fr

Se loger : Le Berbère Palace à Ouarzazate,  www.hotel-berberepalace.com

A proximité du ksar Aït Ben-haddou le Ksar Ighnda : www.ksar.ighnda.net

Guide de voyage :  Lonely Planet, le Routard, Le guide vert, guide Voir, guide Evasion

Bibliographie : L’Empire islamique de Gabriel Martinez-Gros, Ed. Passés Composés

L’histoire des cinq siècles de l’Empire islamique, de la mort du Prophète en 632 à l’éviction des Arabes des structures de pouvoir et à l’émergence des sultanats turcs au XIsiècle, en passant par les conquêtes, la mise en place du califat, l’éclosion et la chute des dynasties abbasside, omeyyade ou fatimide, tel est le propos de Gabriel Martinez-Gros. Mais pour éviter le biais d’une histoire de l’Islam vue d’Occident – ou l’essor de l’un est inévitablement le déclin de l’autre – l’auteur convoque les quelques rares voix qui nous parviennent encore du fond de l’histoire islamique. Ces voix, ce sont celles des historiens arabes médiévaux, dont Ibn Khaldûn.

Mondes en Guerre tomes 1 et 2 de Hervé Drevillon, Ed. Passés Composés

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !