Val d’Aoste

Le Val d’Aoste : l’authenticité au sommet !

Destination alternative au tourisme de masse, voici la vraie montagne. Contre la pression du tourisme blanc, elle a gardé son âme. Le Val d’Aoste séduit par sa géographie, son histoire, ses activités et son art de vivre. C’est un hommage aux cimes et au respect de l’environnement.

SkyWay de nuit_©Vallée d’Aoste Tourisme

Dans l’air bleu, des coupoles enneigées et un soleil qui darde ses rayons rosés. C’est la lumière des Alpes occidentales qui flambe sur les vallées. Les herbages escaladent les sommets. On y trouve des lièvres dont le pelage d’hiver se confond avec la neige, les chamois, bouquetins, mouflons et marmottes abondent. Au fond du ciel, dans un vol impérial, les rapaces de leur bec crochu lacèrent l’horizon que chahutent les plus hauts sommets d’Europe ( Mont Blanc, Grand Paradis, le Mont Cervino et le Mont Rosa). Mais n’allez pas croire qu’on embrasse ce merveilleux spectacle d’un seul regard. Les habitants, les initiés vous le diront, la montagne se gagne. Sauf qu’ici, inutile de tenter la conquête d’une arête pour s’en convaincre.

AOSTE_Piazza Chanoux_©Vallée d’Aoste Tourisme

 Située en Italie, aux portes de la France et de la Suisse. Reliée à la France par le tunnel du Mont-Blanc et le col du Petit-Saint-Bernard, à la Suisse par le col et le tunnel du Grand-Saint-Bernard, c’est la plus petite région italienne. Autonome (depuis 1948) et bilingue (français-italien), elle a depuis la nuit des temps, représenté un important carrefour des Alpes occidentales. Les sportifs, amateurs de  randonnée, du Vtt, d’alpinisme, d’escalade, de ski ou de rafting, l’adorent. Les contemplatifs aussi ! Eux goûtent avec bonheur ses arpents de secrète intimité. Et, nul besoin d’être Frison Roche pour affronter ces forêts, ces friches, le gypse et se remplir du jeu d’ombre et de lumière qui donne sa force aux parois que n’ont pas encore envahi les haies de téléphériques.

Cogne_©Vallée d’Aoste Tourisme

Cette région est traversée par la Doire Baltée d’où rayonnent 13 vallées latérales creusées par les glaciers et les torrents qui ont une manière très particulière de faire entrer la lumière.

C’est une géographie singulière qui relie les pièces entre elles…autant de fils, de résonances qui ne constituent pas un cheminement logique mais plutôt un tissu d’affinités qu’on peut évoquer dans le désordre.

SkyWay Skywow_©Vallée d’Aoste Tourisme

Peut-être commencer par l’idéal de beauté qu’offre la vue du Pavillon du  Skyway Monte Bianco, où il faut grimper au sommet face à la Chaîne du Mont Blanc, redescendre dans la vallée de Cogne, dont la splendeur permet d’échapper à la pesanteur. Dire ensuite les surprises et l’envie naturelle de s’attarder dans les Thermes de Pré-St-Didier où l’on barbote comme au XIXème siècle, autant au chaud que dans la tiédeur des bains à ciel ouvert.

Thermes Pré Saint Didier ©Vallée d’Aoste Tourisme

Dire aussi la joie devant la cour assidue du chamois mâle à la saison des amours qu’on croise dans la forêt. S’extasier devant la dextérité de la dentellière jonglant avec ses multiples bobines de lin dans un ultime atelier-musée du typique village de Cogne, capitale miniature du parc du Grand Paradis, ex terrain de chasse des rois d’Italie.

Dentellières de Cogne_©Vallée d’Aoste Tourisme

S’étonner devant la concentration de témoignages du passé : monuments mégalithiques préhistoriques, vestiges de l’époque romaine, châteaux médiévaux, tours et forteresses, plusieurs fois transformés au fil des siècles, jusqu’à devenir parfois de véritables  palais Renaissance, sans oublier les églises romanes et baroques. Parler aussi de la difficulté du choix devant les délices gastronomiques : charcuterie italienne artisanale comme les fromages, les pâtes toujours al dente arrosés des gouleyants crus locaux.

Théâtre romain Aoste_©Vallée d’Aoste Tourisme

Cette attention portée à la préservation des traditions historiques et à leur mise en valeur a d’ailleurs valu à Courmayeur son intégration à l’association « Best of the Alps » qui, depuis plus de 25 ans, récompense les stations de ski Alpines les plus renommées. Courmayeur se hisse au rang de station d’exception aux côtés de Chamonix Mont-blanc, Cortina d’Ampezzo, Davos, Garmisch-Partenkirchen, Grindelwald. Kitzbühel, Lech/Zürs am Arlberg, Megève, St. Anton am Arlberg, Saint-Moritz, Seefeld et Zermatt. Toutes se distinguent par la qualité de leurs établissements et de leurs services, la beauté de leurs paysages et, surtout, le respect du patrimoine culturel et naturel local.

 Outre son authenticité, la station nichée, au pied du Mont Blanc, a aussi été sélectionnée pour son engagement en faveur du développement durable. C’est la deuxième destination italienne, après Cortina d’Ampezzo, à recevoir cette reconnaissance internationale. Pour le plus grand bonheur des Valdotains, qu’ils soient un peu ermites  et coulent une existence en colimaçon dans leurs refuges de montagne. Où vivent regroupés sous les toits en écailles des maisons qui s’enfoncent dans la roche des bourgades, ou de l’étonnante capitale Aoste, parée d’une impressionnante cathédrale et truffée de vestiges romains, de cloîtres, de Prieuré, de chapelles…

Collegiata Sant’Orso_Aoste_©Vallée d’Aoste Tourisme
Image de présentation : La Thuile paysage 2_©Vallée d’Aoste tourisme

PRATIQUE :

Se renseigner : http://aoste.ialpes.com/

Où tester la gastronomie et les vins de montagne?

Au Pavillon du  Skyway Monte Bianco, où le chef Agostino Buillas, régale avec son buffet alpin en bocaux, hip et chic. Ne pas oublier  la visite de la fameuse Cave du Vin Blanc. www.montebianco.com

Où se régaler et dormir à la Thuile ?

 Hôtel Miramonti. Un 4* bourré de charme, d’une bonne table et doté d’un petit SPA. http://www.alpissima.it/datapage.asp?l=3&id=38

Où dîner en refuge de montagne ?

Chez Lo Riondet où l’on se rend en chasse-neige à partir de chasse-neige !

Repas gargantuesque à la clé. Ici la raclette n’est qu’une entrée. Ensuite place au gibier à l’honneur chez cette famille de chasseurs. Régime s’abstenir !

Où savourer les fromages locaux ?

A la boutique de fromages et la cave à fromages Erba Voglio http://www.erbavoglioformaggi.it/homepage.asp?l=1

et au restaurant « Sur la place » http://www.surlaplace.it/

Bon à Savoir :

Le jambon d’Aoste n’est pas Italien mais Français, et pour être précis d’un village éponyme Isérois.

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !