ESTREMADURE

Photo de présentation : OT Espagne

6 bonnes raisons de visiter l’Estremadure

 

Située à environ 3h de voiture au Sud-Ouest de Madrid, l’Estremadure surnommée la « belle inconnue » s’étend à l’extrême du Douro, ce fleuve portugais qui lui sert de frontière naturelle. Enclavée entre le Portugal à l’Ouest et l’Andalousie au sud, elle offre un riche patrimoine classé par l’Unesco, une nature à l’état pur, et le meilleur jambon du Monde.

Caceres

Jamon, jamon ! 

L’ Estremadure  se savoure tout le séjour dans l’assiette. L’ iberico Bellota, son produit-phare est aussi la star des jambons. Issu de cochons noirs nourris exclusivement aux  glands des chênes verts et liège. Il affiche, comme les grands vins, des millésimes. Et, contrairement à nos épiceries fines françaises, interdiction formelle de l’appeler Pata Negra sous ces latitudes, car ses pattes peuvent être rouges !Tout est bon dans le cochon, et encore plus en Estremadure où le moindre filet de porc fond sous la langue. Vous voici au cœur d’un patrimoine millénaire qu’on exploite sans snobisme mais avec passion. Le cochon, est la cheville ouvrière et nourricière de ce pays où le travail des uns passe par le ventre des autres.

Cerdos-ib®ricos-en-la-dehesa-Extremadura.

Vallée de l’Ambroz

Fief des randonneurs madrilènes qui viennent s’oxygéner le week end, la vallée de l’Ambroz déploie sa couverture de chataîgniers et de chênes qui semble avoir été parcourue par des taupes géantes. Ces croupes se profilent soustraites à la mesure du temps dans un gigantesque isolement. Au coucher du soleil, le décor est grandiose, l’horizon s’allume comme une torche. Les chênes se multiplient comme des flottilles battant pavillon sur Hervas. Dans ce joli village, le temps s’est arrêté, à l’époque où le quartier juif palpitait et dont les portes, balcons et affiches, voire le sol ont conservé l’étoile juive. Terre d’accueil, l’Estremadure fut aussi une terre promise pour les Séfarades. Ils trouvèrent refuge dans cette région où ils ont joué les prolongations, peut-être pour cette bienveillance des villageois que l’on croise encore sur les places et les ruelles étroites aux pieds des maisons de pisé tapisséees de tuiles anti humidité. Ils finiront par poursuivre leur exil au Portugal voisin. Du passé, demeure aussi un couvent délaissé par les sœurs et converti en hôtel. Des petites boutiques d’artisanat égayent les ruelles en calades qui dégringolent jusqu’au pont du moyen âge où l’on célèbre chaque année la châtaigne et ses délices.

Coucher de soleil sur Caceres/OT Espagne

Caceres

N’en déplaise aux amateurs de dive bouteille, Cacerés n’a aucun rapport avec la célèbre appellation de Rioja, Marques de Caceres. Depuis le Moyen Age  la cité est drapée dans sa beauté noble, et intime. Et si elle est quelque peu délaissée des étrangers, les Espagnols plébiscitent sa quiétude et sa splendeur oubliée. L’austérité de la Castille et la luminosité de l’Andalousie se croisent dans le granit doré de ses édifices. La vieille ville s’enroule à l’abri de ses remparts arabes, aux pieds de ses forteresses, palais de la Renaissance, églises baroques. Du quartier juif à la muraille arabe, elle égrène son histoire millénaire et ses traditions. La Semaine sainte embrase la ville dans un élan de processions, de dévotion et de liesse. A Caceres on peut, pour remonter le temps descendre dans une de ses nombreuses citernes. La cité est aussi réputée pour son festival Womad qui attire les foules en été pour ses concerts de musique du monde.

Pierre dorée/OT Espagne

 

Merida

Classée patrimoine de l’humanité, depuis 1993,  Emerita Augusta a reconstitué ses trésors antiques en grande partie. On déambule  entre le temple de Diana, le cirque, le théâtre, le pont, L’Arc de Trajan, l’amphithéatre … Mais c’est dans l’écrin ultra contemporain de son musée signé Rafael Monéo, qu’on découvre ses vrais vestiges. Emotion sous ces immenses arcs de briques rouges où s’exposent, les statues originelles, les fresques monumentales, les mosaïques rubicondes… Ce Musée – cathédrale  d’art romain, reste un fleuron architectural espagnol. Mais la richesse patrimoniale de Mérida ne se limite pas aux vestiges romains, on y découvre aussi son passé wisigoth, arabe, chrétien et son quartier juif. On peut ainsi admirer la plus grande collection de sculpture wisigothe dans  l’église Santa Clara.

ACUEDUCTO MERIDA/OT Espagne

Afin de quitter Mérida dans les meilleurs thermes, on vous conseille vivement d’aller piquer un petit plongeon à Alange, où les bains romains sont classés aussi au patrimoine Mondial de l’Humanité, à une vingtaine de kilomètres. L’ambiance de cette station thermale, surannée à souhait, offre une petite merveille de mosaïques authentiques entre patios et jardins, entre massages et bains pour des traitements aussi préventifs que curatifs. (Les indications thérapeutiques, concernent l’appareil locomoteur, et le système nerveux.)

Les thermes/Martine Guilcher

Trujillo

Voici le berceau de Francisco Pizarro, qui a conquis l’Empire Inca et découvert le Pérou. Sa statue trône au centre de la Plaza Mayor encadrée d’arcades.  Elle concentre de nombreux palais construits par les conquistadors et les familles nobles locales. Place seigneuriale depuis le XVIème siècle, elle veille sur ses églises et antiques demeures  au sein d’une enceinte fortifiée ponctuée de dix-sept tours, des vestiges de l’alcazar des bejarano et du mirador des Jeronimas. Sans oublier le château, construit entre le IXe et le XIIe siècle sur une ancienne forteresse arabe.  

mangeurs de glands/Martine Guilcher

Parque Natural de Monfragüe

Ce parc qui s’étend le long des berges du Tage, abrite l’une des plus grande forêts méditerranéennes du monde. Il offre une multitude de sentiers de randonnées sous un ciel strié de vautours. Ici se rassemble la plus grande population au monde toutes espèces confondues. Frissons. On y contemple également le vol des cigognes noires au bec rouge. Un paradis pour les oiseaux et pour les amateurs d’ornithologie,  les randonneurs et tous les curieux de ces rapaces (3m d’envergure) qui composent un fabuleux ballet en survolant avec majesté cet herbier géant. De quoi réviser ses clichés sur l’ Espagne des plages bondées.

Pratique

Se renseigner

Tourisme Estramadure

– S’y rendre

Ibéria, Air France, easyjet, Vueling et d’autres compagnies proposent des vols vers Madrid.

– Où dormir  à Plasencia ?

– hôtel Palacio Carvajal Giron****

 A Cacéres ?

– NH Collection Palacio de Oquendo****

A Mérida

– Atrio Relais & Chateaux

– Ilunion Merida Palace*****

– à Alange

 Grand hôtel Aqualangue****

– Où se régaler  à Hervas ?

El Amirez

A Plasencia ?

– Succo

A Trujillo ?

 Bizcocho Plaza

A Mérida ?

 Rex Numitor

Espace gastronomique Espezia

(Christina & Josefina proposent des ateliers de cuisine locale dans une ambiance conviviale)

A Cacéres ? Notre coup de cœur : l’Atrio

L’Atrio : la table doublement étoilée de ce Relais & Châteaux orchestre grâce à un duo de choc, un festival de saveurs. Aux fourneaux, le chef Toño Pérez sublime les produits du terroir de la truffe au superbe cochon iberico Bellota. Côté cave, le propriétaire, José Polo, oenophile et amateur d’art  passionné, collectionne pas moins de 40 000 bouteilles des crus les plus prestigieux, dont un Château Yquem  de 1806 a 350 000 euros! Service de belle tenue, jeune, naturel et efficace. L’accueil est d’essence supérieure comme l’assiette et la cave.

 Atrio** Michelin

 Taperia Yuste

– A faire :

– Visite et observation dans le Parc de Monfragüe avec Destino Activo avec Raul Virosta

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !