Jean Le Cam : Toutes voiles dehors

Par Dominique ROUDY


Pour avoir croisé plusieurs fois Jean Le Cam sur les pontons, notamment en janvier dernier après son arrivée lors du dernier Vendée Globe, le titre de sa biographie « Toutes voiles dehors » mérite incontestablement le détour.


Réalisée avec la complicité de Philippe Joubin, journaliste, mais aujourd’hui responsable du pôle événements à Ouest France et auteur de plusieurs ouvrages sur la course au large et la mer en général, cette biographie de Jean Le Cam, préfacée par Erik Orsenna, est un pur bijou pour tous les passionnés des grands espaces marins, mais plus spécialement pour les « voileux ».

Visuel de couverture


A travers ces 464 pages, Jean revient avec humour et son franc parler sur son incroyable carrière de marin, mais aussi de concepteur de voiliers. Navigateur et skipper professionnel, le natif de Quimper nous fait découvrir les coulisses de la course au large, notamment la quête de sponsors qui, malgré son copieux palmarès, n’est guère chose aisée, le risque permanent, la recherche de vitesse. Avec cet ouvrage, Jean veut également transmettre son amour de la voile et de la mer aux jeunes générations.

D’ailleurs, saviez-vous que, dès l’âge de 10 ans, Jean Le Cam construit seul son premier voilier pour faire des ronds dans la baie de La Forêt à Fouesnant avant d’aller naviguer avec son ami d’enfance Hubert Desjoyeaux (décédé en mai 2011) avec lequel il créera le chantier naval CDK Technologies en 1984, à l’origine de la construction de nombreux voiliers mythiques : Poulain, Jet Services, PRB, Foncia…

Forte personnalité attachante, Jean Le Cam partage de grands moments dans « Toutes voiles dehors » comme le chavirage en 1989 avec Eric Tabarly son coéquipier sur la transat en double Lorient – Saint-Barthélémy – Lorient, mais aussi sa victoire lors de la Solitaire du Figaro, sans oublier l’épopée du Vendée Globe 2020 où, suite à l’abandon d’Hugo Boss, le sauvetage et le débarquement de Kevin Escoffier « le bateau qui part en lambeau », dit-il le mine sans cesse.

Et puis il y ces mots forts de ce Breton, l’un des navigateurs français le plus titré, qui revendique 5 participations au Vendée Globe depuis 2005, 3 fois vainqueur de la Solitaire du Figaro, 2 fois champion du monde IMOCA : « la mer, ma mer, n’est que vitesse. Jamais, je ne l’ai imaginée en tant que pêcheur ou marin de la marchande. Vitesse, voile, compétition, je n’ai jamais aimé que cela. Je n’ai jamais imaginé la navigation autrement et je ne pourrais jamais la voir différemment. Et cela reste ma seule passion ».

Bon à savoir :

Jean Le Cam : Toutes voiles dehors

Auteur : Jean Le Cam avec la complicité de Philippe Joubin

Préface : Erik Orsenna

Editeur : Editions Solar

464 pages

Format : 14 x 22,5 cm

Prix public TTC : 18,90 €

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *