Le Familistère de Guise, un « Palais social »

Le Familistère est la réalisation d’un projet d’émancipation collective bien différent de celui des cités ouvrières patronales.

 

Poêle en fonte Godin(c)MF Souchet
Poêle en fonte Godin(c)MF Souchet

Jean-Baptiste André GODIN (1817-1888) un des pères de l’économie sociale

De 1859 à 1884, Godin  bâtit à proximité de sa manufacture de poêles en fonte une cité « Le Familistère ». Ce « Palais social » est un principe qui vise à améliorer les conditions de travail et de vie et de proposer un nouveau format de société. Il s’agit d’offrir « les équivalents de la richesse » aux familles des travailleurs de l’usine.

Jean-Baptiste André Godin, père de l'économie sociale(c)MF Souchet
Jean-Baptiste André Godin, père de l’économie sociale(c)MF Souchet

Godin pensait qu’on peut organiser la société différemment : « que l’on soit ouvrier, contremaître, technicien, ingénieur ou directeur, nous nous investissons et par notre investissement est créée une richesse, il faut donc que nous en recevions une part. Cette « richesse » nous la recevons directement dans l’usine : le salaire est augmenté, la durée de la journée de travail abaissée. Godin crée un système de soins et de santé complet et gratuit pour tous. Le chantier Familistère est uniquement financé par les bénéfices de l’usine car ce n’est pas au capital de gérer le travail  mais au travail de gérer le capital » explique le guide.

C’est ainsi qu’en 1880 Godin va créer l’Association Coopérative du Capital et du Travail au sein de laquelle les travailleurs participent à la gestion et aux décisions. Ils deviennent propriétaires de l’usine et du Palais.

Le Familistère et la statue de Godin(c)horizon bleu
Le Familistère et la statue de Godin(c)horizon bleu

 

Principe de l’éducation

Godin considère l’éducation comme réellement importante et dès 1862, elle sera gratuite, obligatoire jusqu’à 14 ans, laïque et mixte. Ce principe de l’éducation met en valeur des éléments majeurs : il prône l’égalité homme/femme (mêmes droits, même éducation, même connaissance), refusant le travail des enfants, prônant la laïcité laissant ainsi le libre choix de la religion, et donc il n’y a pas d’église, de chapelle, de cimetière…

Les appartements du Palais social(c)A.S.Flament
Les appartements du Palais social(c)A.S.Flament

 

Bâtiments et équipements

Le Palais, lieu de vie d’un peu moins de 500 appartements pour environ 2 000 habitants, comprend d’étonnants pavillons

La buanderie-piscine(c)A.S.Flament
La buanderie-piscine(c)A.S.Flament

d’habitation collective et de nombreux équipements de service : des magasins, une buanderie et une piscine, un jardin et des promenades, une crèche, des écoles et un merveilleux théâtre pour le divertissement et la culture.

En bordure de l’Oise : une astucieuse « Buanderie-Piscine » dédiée à l’hygiène (on y prenait des bains) et à la santé du corps aussi bien qu’au lavage et au séchage du linge.

Godin a su tirer parti de la proximité de l’Oise : il puise dans la rivière par un système de pompe l’eau pour refroidir ses machines, l’eau entre donc froide mais en ressort chaude : une aubaine ! Il faut pouvoir réutiliser cette innovation : de par la pente naturelle du terrain, l’eau est amenée de l’usine à la buanderie remplissant ainsi les baquets de lavage et de rinçage du linge à l’eau chaude. Grâce à des planchers amovibles dotés de treuils et de poulies qui peuvent être levés ou descendus selon la taille des usagers, les enfants et adultes pouvaient apprendre à nager en toute sécurité, les leçons étant données par des employés détachés de leur tâche à des horaires précis : toujours dans l’idée de communauté voulue par Godin. Dès 1870 on peut donc profiter d’une piscine chauffée et sécurisée à quelques mètres de chez soi !

Les Economats permettent d’acheter de bons produits pour une alimentation équilibrée. Godin entend supprimer les intermédiaires commerciaux en approvisionnant directement et au meilleur prix les Familistériens.

Les bâtiments sociaux(c)MF Souchet
Les bâtiments sociaux(c)MF Souchet

 

Le Familistère aujourd’hui devenu Musée de site

Le Palais social est un ensemble à vocation culturelle, touristique et sociale qu’on visite avec plaisir et qui ne laisse pas indifférent : 5 000 m² d’expositions et plusieurs hectares de jardins. Il reste « actif » grâce au programme Utopia. Ouvert sur la ville, il est encore habité dans l’aile droite et des appartements sont à louer. Il a ses usagers quotidiens, des écoliers dans ses écoles, des promeneurs dans ses jardins, des spectateurs dans son théâtre. Un projet hôtelier est en cours (ouverture 2020).

Balade en vélo devant la buanderie-piscine(c)cdimages Thenin
Balade en vélo devant la buanderie-piscine(c)cdimages Thenin

 

Visite et escapade à Guise

Le parcours de visite conduit de l’appartement du fondateur au théâtre à l’italienne, des économats au pavillon central, de la buanderie-piscine aux jardins du Palais social. Réservez un gyropode pour une balade accompagnée et  mieux apprécier l’étendue des bâtiments de brique rouge et la nature environnante. Choisissez une visite guidée très intéressante pour apprécier ce concept du « bien vivre ensemble » qui raconte l’aventure d’un idéal à contre-courant d’un système paternaliste.

Vous déjeunerez à la buvette des Economats d’un menu typique thiérachien (tarte au Maroilles et salade verte) et pour les groupes dans la salle de l’ancien four à pain.

Déjeuner à la buvette de l'économat(c)MF Souchet
Déjeuner à la buvette de l’économat(c)MF Souchet

Evénement : le 1er mai spectacles gratuits, théâtre de rue, rencontres.

Nuit des Musées en mai, Fêtes médiévales en juin, chantiers de restauration pour jeunes au Château Fort de Guise.

Informations :

Le Familistère de Guise

www.familistere.com

www.chateaudeguise.fr

S’y rendre

Gare SNCF Saint-Quentin depuis Paris Nord (1h15)

Aisne-Tourisme

www.aisne-tourisme.com

Balades insolites en gyropode

Gyro Pro ouvert 7jours/7 sur réservation

https://www.gyroproevolution.com/

 

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !