Vamos a Valencia !

Elle somnolait, à l’ombre de Barcelone et de Madrid, se contentant d’un réveil printanier dans une orgie de feux d’artifices, pour ses célèbres Fallas. Mais depuis les années 2000, la restauration du cœur historique, l’aménagement du littoral en Riviera chic, l’assèchement du lit du fleuve Turia, converti en coulée verte, et surtout la création de la Cité des arts et des sciences de Santiago Calatrava, ont boosté la troisième ville du pays. Cette greffe futuriste attire le monde entier.

City of Arts and Sciences/Arlandis/Valencia Tourisme(c)

Attention : Il est  20h, la nuit s’annonce,  Valence s’éveille. Dans toute la ville un concert de moteurs et de klaxons signale que la sieste est finie. Dans le cœur historique les terrasses se remplissent en même temps que les rues. L’heure de découvrir la fameuse eau de Valence (Cava et jus d’orange locaux) et de profiter d’une place assise avant qu’elles ne soient toutes prises. A Valence, mieux vaut acclimater son estomac à l’heure espagnole. On ne dîne pas avant 22h. Ce que vous pourrez faire dans le Mercado de Colon à « l’Habitual », la table de Ricard Camarena qui  a reçu le prestigieux « Premio Nacional de Gastronomía » comme meilleur chef espagnol 2018.

Centre historique/Ayuntamiento Valencia/VisitValencia

Le lendemain, préparez- vous à un marathon architectural. Au programme : l’impressionnante cathédrale qui abrite le Saint Graal reconnu par le Vatican. Sa construction s’échelonna sur cinq siècles, puis vous découvrirez la Basilique gothique Royale de Notre Dame de Los Desamparados qui déborde de fervents catholiques à chaque office, ou encore le Palais de la Generalidad qui combine le style Renaissance aux réminiscences arabes, et enfin l’église  de Santa Catalina, sans oublier la plaza del Mercado, le marché couvert le plus grand d’Espagne. 

Central Market/FANDI /VisitValencia

D’influence art déco, la profusion des étals de fruits, de légumes, de chorizo et de jamon met en appétit. Mais vous n’avez pas encore tout vu du centre ville, il vous reste notamment un bel exemple de gothique civil la « Lonja de Mercaderes »classée au patrimoine de l’Unesco. Cette ancienne bourse de la Soie édifiée au XVème siècle, accueille tous les dimanches les passionnés de philatélies. Et  le musée des Beaux arts, installé dans un ancien couvent dont le patio demeure un élément exemplaire de la Renaissance espagnole. Avec sa collection de Goya, Velasquez, Greco et autres Morales c’est le quatrième musée du pays. Enfin  l’ IVAM (Institut Valencien d’Art moderne), où les valenciens se rendent en famille. C’est le musée d’art contemporain de Valence, le premier à avoir ouvert le bal en Espagne en… 1989.  Sa collection permanente est l’une des plus importante du royaume avec 11 000 pièces.

Houlà vous n’en pouvez plus, faites une pause dans une des nombreuse Horchateria débordant de céramiques pour siroter, une Horchata de chufa, spécialité locale sucrée, incontournable et c’est reparti ! Vous attaquerez ensuite, le tour du Valence futuriste avec les touristes. Au menu : l’aquarium, le Nausicaa espagnol la Cité des Arts et des Sciences,  l’Hémisphérique ( Géode,) et le « Palau », séduiront sûrement les enfants et vous aussi! Ce complexe très contemporain est posé sur d’immenses bassins qui, comme un lac réfléchissent ces structures de béton et de verre, dignes décors d’un film de science – fiction ! L’ensemble tout blanc donne le vertige.

Horchateria du centre ville/Turismo Valencia (HB)

Il est temps de rejoindre le centre historique par la coulée verte nichée dans l’ancien lit de la rivière qu’on a asséché pour cause d’inondations. Direction, le port relooké lui aussi. Et la playa ! Valence en possède une immense en pleine ville, à côté de sa Marina, dopée par l’America’s cup en 2007. On s’y régale de crustacés ou de Fideuà (plat typique valencien à base de pâtes et fruits de mer), à hôtel Las Arenas Balneario Resort. On admire l’emblème de la Marina, le Veles e Vents, le bâtiment construit pour l’América’s Cup signé David Chipperfield. On élève d’énormes châteaux de sable. On s’étonne devant le gigantisme des bateaux de croisière. Ici Valence offre un avant-goût des Baléares qui flottent juste en face.

Marina /Turismo Valencia (c)

PRATIQUE

Où dormir ?

Hôtel SH Valencia Palace ***** 

Paseo Alameda, 32. 46023 Valencia

Tél : +34 963375037 Site :
https://www.hotel-valencia-palace.com/

Où  Déjeuner ?

 Au restaurant Gastro Trinquet Pelayo

Ce 
gastrobar-restaurant très design est installé dans un  endroit mythique: le Trinquet de Pelayo,
établissement construit pour jouer au sport autochtone “pilota valenciana” et inauguré
en 1868. On y déguste entre autres  la
paella valenciana .

Tél : +34 963514156 Site :
https://pelayogastrotrinquet.es/

Où savourer des tapas en écoutant des chants traditionnels dans une très sympathique ambiance?

 Café de las Horas

www.cafedelashoras.com

Où déguster des vins espagnols avec un chef français ?

Entrevins, chez Guillaume Gloriès.

www.entrevins.es

Où dîner au sommet en  privé ?

Tout en haut de la Torre de Francia
pour y savourer la vue magnifique sur la Cité des Arts, la ville, et des
délices d’un traiteur à domicile.

www.seasaffron.com

Restaurant Habitual.

Mercado de Colón. C/Jorge Juan, 19
46004 Valencia

Tél : +34 96 344 56 31 Site : https://www.habitual.es/

Hôtel Las Arenas Balneario Resort*****

Tél : +34 963120600 Site :
www.hotel-balneariolasarenas.es

S’y rendre :

La Compagnie Air
Europa offre des vols directs quotidiens au départ de Charles de Gaulle (avec
Air France) pour un très bon rapport qualité/prix

www.air-europa.com

S’informer :

www.visitvalencia.com

/https://www.spain.info/fr/

Réseaux
sociaux en français : https://www.facebook.com/Valencia-Espagne
https://twitter.com/ValenciaEspagne https://www.instagram.com/visit_valencia/

 A voir, à faire :

Vicente Ruperez / Tamayo Fotografía/Tourisme Valence

Les Fallas du 15 au 19 mars 2020 . Escif, l’artiste célèbre pour ses peintures libertaires qui questionnent les luttes actuelles, les mouvements de résistance et les problèmes environnementaux sera à l honneur. Il a réalisé de nombreux projets à la Centrale électrique de Shanghai, au Palais de Tokyo à Paris et à la Biennale d’art africain contemporain. Un résumé de son travail est visible au Centre del Carme dans le cadre d’une exposition qui précède les Fallas 2020.

  Célébrer le jubilé du Saint Calice :

2020, année jubilaire (tous les cinq ans) est idéale pour découvrir l’histoire du  Saint Graal, célébré à grands renforts d’événements dans la ville.

Se balader le long de l’Horta de Valencia, un ouvrage d’ingénierie avec un système d’irrigation parfait conçu au VIIIe siècle. L’Horta est aussi le gagne pain des agriculteurs et des pêcheurs locaux. Il abrite également une grande variété d’oiseaux, de poissons et de plantes, dont beaucoup sont classés comme rares, endémiques ou menacés. Il vient d’être inscrit
par l’ONU sur la liste du patrimoine agricole mondial de la FAO. Proche du
centre-ville, on peut le découvrir à vélo en empruntant ses champs le long de la piste qui traverse tout le verger depuis la ville.

Profiter
du Marché de San Vicente : le nouveau temple gastronomique de Valencia .

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !