A découvrir, vite… le Musée de la vie d’autrefois

Parce que hier est toujours et  plus que jamais un trésor…

Les Ormes sur Voulzie, petit village tranquille de 800 âmes, à 4 km de Bray/Seine,  13 km  de Provins,  canton de La Bassée en Seine & Marne, va faire du bruit dans les chaumières briardes, franciliennes et même hexagonales. Un  jeune musée privé entièrement conçu, créé, animé par Viviane de Witt  vient d’ouvrir : Le Musée de la vie d’Autrefois.

 

Le Salon de coiffure

Une petite merveille  à découvrir.

Ancienne commissaire-priseur à Drouot, Viviane collectionne avec passion depuis sa tendre enfance. Depuis  10 ans, elle s’est attelée à cette  tâche ambitieuse et réussie : bâtir son propre musée. Après avoir racheté deux musées privés en souffrance.

Ici, aux Ormes, ce n’est pas seulement un conservatoire de la vie d’autrefois, mais un lieu  où est  assurée la transmission d’un art de vivre, celui  des années  1800 à 1950.

 

Le coutelier et son petit chien qui lui chauffe les reins

Il y a comme une atmosphère de cercle des poètes disparus

Sur 3500 m2 de surface, 60000 objets, pêle-mêle mais finalement bien ordonnés,  montrent  tout ce qui faisait le charme (et la pénibilité) de la vie d’autrefois. Métiers d’autrefois, échoppes d’autrefois. Une scénographie vivante tout au long des 101 scènes qui s’enchaînent pour un merveilleux voyage. Et l’ennui n’est pas du voyage. 

Toutes les régions de France sont présentes. Même la Corse, fief  familial de Viviane.

Aux Ormes, Viviane a construit mais aussi racheté d’anciens locaux en déshérence, dont une ancienne boîte de nuit, la Nuit Blanche, bien connue des Seine & Marnais. 

Une leçon d’histoire de vies. Le tout dans une mise en scène  soignée.

On y retrouve la modiste. Elle met à l’honneur  l’extraordinaire coiffe de la Bressanne. L’apothicaire,  anciennement  herboriste,  le coiffeur,  le sabotier-galochier devenu cordonnier. L’épicerie-mercerie côtoie l’ancien café.

 

Le Café

Cocher et postillon se croisent. Le rétameur,  le cirier (il fabrique des bougies), le patenôtrier,  sans oublier l’antre de la sorcière. Les  Gitans montreurs d’ours. Le garagiste, ses vieilles voitures et motos. 

Ailleurs, le cloutier, le taillandier, le maréchal-ferrant également arracheur de dents.  Charron et  bourrelier en bon voisinage. 

Le must ? 70 petites maisons et boutiques maquettées confectionnées par un santonnier de Provence pendant 40  ans de sa vie !

Pour se restaurer, une bonne adresse ? Oui, avec les  prix abordables de petites maisons

Une cure de petits prix, cela  rassure le  passant.

 

L’école

Au restaurant « Chez  grand’mère » jouxtant le musée, une généreuse  cuisine bistrotière. Le Chef, recommandé par l’étoilé Philippe Etchebest, régale d’une cuisine simple, de produits locavores en provenance des fermes voisines. Excellente pièce du boucher, sublime fromage blanc de la ferme des Hauts de Sigy, lieu-dit niché à quelques jets de billes.

Un incontournable ? Un plat à succès ? Les frites « maison », rissolées et dorées à point dans la graisse de bœuf  avec deux bains de cuisson ! Comme dans les grandes maisons bourgeoises d’autrefois.

Carte changée tous les jours. 

Cadre spacieux, agréable, vieilles tables et chaises de bistrot. Napperon à carreaux rouges. Ambiance familiale et rustique.

Une Tour Eiffel rivetée, illuminée le soir comme son illustre modèle parisien, fait un   clin d’œil amusant au chaland.

Musée de la vie d’autrefois

12 Route nationale Les Ormes sur Voulzie. 77134

Tel : 01 60 58 72 07

www.museedelaviedautrefois.com

 

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *