Belfort célèbre ses cent ans au printemps!

Photo de présentation : Belfort Tourisme

C’est le 90ème des 101 départements français. Née d’un héroïque combat, c’est l’unique commune alsacienne à être sortie victorieuse de la guerre de 1870, qui aura coûté l’Alsace et la Lorraine à la France. Belfort a sauvé l’honneur de la mère patrie par sa résistance exceptionnelle. D’où, son symbole, le célèbre lion de Bartholdi, élu monument préféré des français, qui rend hommage  au courage des défenseurs de la ville. 2022 commémore les cent ans de la naissance de cette terre singulière. 

Le Lion -Belfort Tourisme/Elodie Cayot

Entre les Vosges et le Jura, ce couloir naturel de 20km baptisé la trouée de Belfort s’ouvre sur trois massifs montagneux. Louis XIV qui avait compris l’importance de verrouiller ce passage contre les invasions de l’ennemi, commanda à Vauban la défense de la citadelle et de la ville. Le rocher de Bartholdi commémore la guerre de 1870 qui, aura poussé Napoléon III à déterrer la hache de guerre, suite au mensonge de Bismarck.

En un mois, c’est l’hécatombe. A Belfort assiégée, les gens se réfugient dans les caves voûtées. Un déluge de feu s’abat sur la ville pendant 75 jours, la citadelle est réservée au colonel Denfert Rochereau. Le siège de Belfort est aussi celui de Paris. La France a faim, à Paris le rat se vend 35 centimes. Les Prussiens dominent, leur armée est deux fois plus importante. Les Belfortains prisonniers ne peuvent pas renouveler leurs troupes. Mais Belfort tiendra jusqu’au bout, et ne capitulera pas. C’est sur ordre du gouvernement français que le colonel Denfert Rochereau quittera sa forteresse. Cette puissance de résistance sera reconnue par les Prussiens qui la surnommeront la « teutonne fabrique ». Les Prussiens acceptent de la céder contre un défilé de leurs troupes dans Paris. Ainsi né, détaché du haut Rhin qui a basculé en Allemagne, ce territoire qui avait un dialecte plutôt français qu’alsacien. Les Belfortains prisonniers ne peuvent pas renouveler leurs troupes.

Reconstitution historique à la citadelle sur les lieux de cantonnement-1914-1918-association AHVAE de nice-Belfort Tourisme

 Belfort  gardera longtemps, sous l’oeil de son colossal félin, l’image de la ville garnison, forteresse aussi imprenable que passe muraille . On vous parle d’ un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Avant que la ville devienne un album coloré sous la houlette de son maire Jean Pierre Chevénement qui va la transfigurer. 

Dans les années 80 l’ancien ministre  décide de lui redonner du peps  pour balayer l image de cité militaire et grise. Il soutient financièrement les propriétaires, proscrivant le blanc et le gris des façades, qui du coup se couvrent du rose du Périgord, du bleu de Sologne, comme les volets, ou la ferronnerie lie de vin, truffée de petites têtes de lion dissimulées qui font d’ailleurs l ‘objet d un circuit ludique. Depuis, Belfort a bonne mine, les subventions ont beau avoir disparu, les couleurs demeurent égayant sa place de la  grande fontaine où se déployait le marché aux poissons  de rivière,  dans l’écrin de son cœur médiéval. Elle a aussi gardé sa Maison d arrêt  en plein centre, et dans un joli bâtiment de grès rose. 

Ainsi va la ville de Saype, artiste mondialement connu pour ses fresques XXL biodégradables, qui fera partie des invités d’honneur pour les festivités du centenaire de la naissance du territoire de Belfort le 11 mars 1922. Un programme de réjouissances qui se superpose au foisonnement culturel de cette ville qui palpite entre ses festivals pérennes que sont côté musique : les fameuses Eurockéennes, de retour cette année après deux années annulées, au début de l’été avec Stromae et le FEMU, festival international et gratuit de musique universitaire durant le week end de la pentecôte,

Photo Michel Rousseau© Belfort Tourisme

et côté cinéma, le festival Entrevues en novembre qui explore depuis trente six ans le jeune cinéma indépendant à grand renfort de regards singuliers et de nouvelles expérimentations. L’occasion de découvrir de nouveaux cinéastes internationaux, de voir des films en avant première sur Paris, de visionner des documentaires inédits, mais aussi de revoir des grands classiques dans leur version restaurée, sans oublier la programmation réservée aux enfants, de quoi offrir une semaine de bonheur garanti à tous les cinéphiles et les curieux pour un rapport qualité/prix épatant.

Festival EntreVues 2015© Belfort Tourisme

 

Pratique

Se renseigner:

Belfort Tourisme, 2 place de l’Arsenal, 90 000 Belfort

www.belfort-tourisme.com

Où dormir?

Brit Hôtel, un 4* bien situé et au personnel sympa,

2 rue du Comte de la Suze 90 000 Belfort

Se régaler? Belfort regorge de bonnes tables!

Restaurant « Moncafé », Place de l’Arsenal 90 000 Belfort

Restaurant « Nenni ma foi », 32bis faubourg de Montbéliard 90 00 Belfort

Restaurant « L’Instant Gourmand«  , 22 rue de la Grande Fontaine 90 000 Belfort

Restaurant « La Fleur de Lys » , 2 rue Christophe Keller 90 000 Belfort

Restaurant « Le Jungle« , 1 rue des Capucins 90 000 Belfort

Le Bistroquet , 4 boulevard Richelieu 90 000 Belfort

Restaurant « Le 3 », 3 place de l’Arsenal 90 000 Belfort

 A voir :

Donation Maurice Jardot,

Ce musée d’art moderne, du nom du mécéne éponyme, est abrité dans l’ancienne propriété du poète Léon Deubel. A ne pas rater jusqu’au 6 février, l’exposition consacrée à Fernand Léger  » Faire vivre les images » qui révèle un peintre fou de cinéma qui a même pensé dans les années 20 /30 à abandonner la peinture.

8 rue de Mulhouse 90 000 Belfort

Galerie le Dantec ouvert en 2019 petite dernière des galeries, spécialisée art contemporain et sculpture. Tremplin à la jeune création. 5 place de la Grande Fontaine 90 000 Belfort

Martine GUILCHER

JOURNALISTE PRINT ET WEB (Carte de presse n° 62050) Elle aime les doubles casquettes et les doubles expertises : 25 ans dans les domaines du Voyage, de l’Art de vivre et du Bien-être 10 ans dans le domaine de la psychologie, l’éducation et la consommation Elle aime surtout découvrir l’ici et l’ailleurs d’où sa spécialité dans le tourisme en France comme à l’étranger depuis un quart de siècle. Et ce n’est pas fini, après avoir multiplié les collaborations ; Femme actuelle, Notre Temps, Rebondir, Avantages, Grands Reportages, Télé Loisirs, France Soir etc, elle a été responsable pendant 9 ans de la rubrique « Carnets de Route » du Moci (Moniteur du Commerce International) et géré pendant 7 ans les rubriques Tendances Voyages du magazine Newzy, puis s’est expatriée au Maroc où elle a été responsable des pages « Tendance » Voyage, déco, gastronomie de l’hebdomadaire actuel. Depuis son retour, elle poursuit l’aventure avec Prestige ‘S , Gault&Millau et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !