Echappées belles en Bourgogne-Franche-Comté 

Souvenez-vous, un soir de stress, vous avez rêvé ce paysage mental : une coulée verte inondant des collines ondoyantes, des villages et des gens accueillants, des forêts pleines de secrets. Et de sentiers de randonnées… 

 

 

Le cœur de la Bourgogne Franche Comté vous offre ce paradis au fil de ses multiples voies vertes (et bleues) : Bressane, échappée bleue, jurassienne ou V50… Ces parcours sans grands dénivelés, vous évitent d’avoir la tête dans le guidon, l’effort porté sur le mollet afin de  profiter d’un paysage qui se met en scène quand vous êtes en selle. Vous partirez de bon matin, dans un silence qui donne toute son ampleur au vent, sur des chemins en fredonnant du Yves Montand : 

 

 

« Quand on approchait la rivière 

On déposait dans les fougères Nos bicyclettes 

Puis on se roulait dans les champs 

Faisant naître un bouquet changeant 

De sauterelles, de papillons 

Et de rainettes 

Quand le soleil à l’horizon 

Profilait sur tous les buissons Nos silhouettes 

On revenait fourbus contents.»

Mais un pays c’est aussi et surtout ses habitants qui vous y attendent. Ici, ils vivent en mode zen, et pas parce que c’est tendance, juste parce qu’ils ont depuis longtemps mis la pédale douce au propre comme au figuré. Ils vivent dans des petites bourgades de caractère comme Louhans, célèbre pour ses doubles arcades où les petits commerces  indépendants ont encore droit de cité.

 

 

La patrie de la célèbre volaille de Bresse les a même privilégiés sur les chaines internationales, au même tître que le marché du lundi matin, qui réunit une immense  vitrine de notre production nationale. A Louhans, personne n’a oublié que nos achats sont nos emplois.

A Dôle, le tourisme fluvial se développe vitesse grand V en mode slow. La ville natale de Louis Pasteur, cultive autant ses vieilles pierres sous la treille que son ambiance guinguette au bord de l’eau. Dans cette douce France, bercée de tant d’insouciance on fredonne Léo Ferré : 

              

 

« T’ es qu’un’ fleur  

Du printemps

Qui s’ fout d’ l’heure

Et du temps

T’ es qu’un’ rose

Éclatée

Que l’on pose

A côté

Jolie môme

T’ es qu’un brin De soleil 

Dans l’ chagrin
Du réveil… »

 

Autre tempo à Verdun sur le Doubs avec son musée du blé et du pain, sa capitainerie qui abrite aussi l’office de tourisme. Au pays des trois rivières (Saône, Doubs et Dheune) on déchiffre en petite reine ce que d’autres admirent de leur bateau qui échancre un bain de chlorophylle. Ici alternent forêts de peupliers, bocages, prairies grasses où paissent les vaches, où les poulets s’ébrouent  en liberté. Les champs de maïs frisent sous le vent, et les lacs naturels se dissimulent derrière les frondaisons. 

Il y a aussi ces haltes culturelles inattendues, comme celle  au pied du monument dédié à Marguerite Boucicaut, à Verjux en pleine cambrousse de Saône et Loire. Fille de père inconnu, illettrée devenue millionnaire, par la grâce du Bon Marché fondé par son mari Aristide. Conseillère éclairée et écoutée, elle est à l’origine de la caisse de prévoyance des employés – l’une des toutes premières de l’histoire -, alimentée par les bénéfices de l’entreprise. Elle reprendra les rennes à la mort d’Aristide, léguant un magasin prospère à ses employés, une première ! Et distribuant sa fortune sans compter après avoir subventionné en partie l’Institut Louis Pasteur. 

Enfin pour les adeptes de la dive bouteille, direction les vignobles en côteaux  du Jura qui produisent  le vin jaune et son cépage unique en France ; le Savagnin, l’Arbois, le vin de paille et le macvin, parfaits pour arroser un comté ou un Mont d’Or.

 

 

Vous pourrez vous initier au Vin jaune à l’office de tourisme de Château Chalon. Classé parmi  les plus beaux villages de France, accroché à son promontoire avec des vues à couper le souffle et des cépages pour initiés, il abrite l’une des plus grande vigne conservatoire de l’hexagone. On y accède en rando pédestre, ici la marche fait son chemin jusqu’à l’histoire reconstituée dans l’école-musée du village, et en passant devant la maison où  Bernard Clavel a écrit « Au silence des armes ». 

Pratique :

Se Renseigner : 

www.bourgognefranchecomté.com

www.bourgognefranchecomte.com/itinerances

Où Dormir et/ou dîner à Dôle :

Au Moulin des Ecorces

www.hotel-restaurant-dole-jura.com

Dormir et dîner au Domaine du Val de Sorne à Vernantois

http://www.valdesorne.com/fr/

 

A ne pas rater à Lons Le Saulnier :

 

 
Ouverte en 2009, la Maison de La Vache qui rit a réinventé en 2018, le musée de marque au travers d’un parcours scénographique totalement immersif et numérique. Signé par le collectif d’architectes Encore Heureux, ce parcours a été totalement repensé pour séduire les enfants et les adolescents. Il est conçu comme une expérience maillant jeu, pédagogie, installations artistiques et hommage à la marque emblématique. Des ateliers de cuisine permettent désormais aux plus curieux de cuisiner avec les produits de la maison Bel.

www.Lamaisondelavachequirit.com

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *