Fès : entre authenticité et éclectisme

La capitale spirituelle et intellectuelle du Maroc a toujours cultivé le génie de ses artistes, de ses artisans, le cachet de ses palais mais peu le tourisme.

La Médina

La plus grande Médina du monde vous avale. Surprise, peu de touristes, zéro moteur de scooter ! Ici le tintement des verres vient du travail des artisans, pas des terrasses de cafés bondées. Sur les places résonne l’écho du temps où, la cité était le centre de la Méditerranée. Poussez la porte de la Medersa Bon Inanya (ex école coranique du XIVème s), pour le vérifier. Ou celle du musée Nejjarine,

MAGU-006-02 (1)
Mosquée el Qaraouiyyîn

et vous comprendrez pourquoi son patrimoine est classé par l’UNESCO. Derrière chaque porte cloutée, se cache une merveille ! On peut désormais suivre dans son labyrinthe des itinéraires repérables à leurs étoiles, bleues pour les Monuments et les Souks, vertes, pour les palais et jardins, noires pour l’artisanat…. La première université du monde, la Quaraouiyine(du IX ème siècle), convertie en mosquée est interdite au public, mais vous irez vous rincer l’œil au Palais éponyme voisin, devenu une coopérative … de tapis !

Dinandiers, potiers et tanneurs

A la sortie, remplissez vos oreilles, des décibels des dinandiers, qui exercent leur talent sur des plateaux en maillechort argenté. Un alliage de cuivre, zinc et nickel que ces orfèvres, cisèlent, polissent, ou gravent au burin, pour créer théières, bijoux et autres objets à rapporter.

A moins que vous n’optiez pour la poterie de Fès, dans le quartier des potiers. Elle est célèbre dans le monde entier pour ses zelliges bleus.

Vous verrez les artisans à l’œuvre, assis en tailleur, couper, assembler et coller, les carreaux de terre cuite à l’envers comme leurs ancêtres. Le fruit de leur travail a envahi nos cuisines, jardins et terrasses. Les prix sont plus élevés que dans la médina mais de meilleure qualité.

Enfin, ne ratez pas le quartier des Tanneurs qui a été délocalisé pour cause d’odeur mais qui reste morocco-1103074_1920haut en couleur. A contempler, de préférence avec un brin de menthe pour ne pas suffoquer! Et pour avoir envie de vous régaler après avec un couscous, ou une pastilla.

Un régal de pastilla

C’est la spécialité des spécialités fassi : un feuilleté de pigeon préparé avec des amandes, des œufs et du persil, saupoudré de sucre glace et de cannelle. Ce régal est agrémenté en entrée d’une farandole de salades, de tomates fraîches ou marinées, de carottes au cumin, de caviar d’aubergine… Le tout, bien sûr arrosé d’un «  whisky Berbère », le fameux thé à la menthe ! Pour une dégustation de produits bio, vous mettrez le cap sur le domaine de la Pommeraie, dans la région de Fès (35km). Encadré de roseraies, plantes médicinales, vergers, c’est l’une des rares adresses pour savourer les produits du terroir : fromage de chèvre, miel, huile d’olive…

Shéhérazade

Enfin pour celles qui voudraient la jouer Shéhérazade, direction les fameux caftans. C’est l’habit de fête par excellence. Vous ne trouverez pas une Marocaine pour snober, encore moins une Fassie, cette tenue de princesse  faite main et cousue de fil d’or. Fès abrite l’un des meilleurs stylistes de caftan du pays. Saad Ghazi a représenté la « Moroccan Touch » lors de défilés en Egypte, Tunisie et Liban. Ce familier des plateaux TV, inconnu des guides touristiques, reçoit (sur rdv) dans son atelier qui ne paye pas de mine, mais regorge d’étoffes sublimes à vendre. Et, il vous taille une robe de soirée  ou de mariée sur mesure…

 

PRATIQUE

 

Bon à savoir:

Festival des Musiques Sacrées du 12 au 20 mai 2017

Le musée des Traditions est un des hauts lieux du festival des Musiques Sacrées, un bonheur que ces concerts en plein air, dans le patio de ce palais qui fut habité par le maréchal Lyautey. C’est ici qu’on a signé le protectorat, et que l’indépendance du Maroc a été annoncée 12 ans avant d’être appliquée.

  A VOIR:

Domaine de la Pommeraie

Route d’Immouzer « Ait Sbaa Ain Chiffa »

www.domainedelapommeraie.com

Visites sur rendez-vous.

 

Caftans de Saad Ghazi

Rue Joulane, N°62 , Lido. Tél : 0661 56 74 21

Page facebook

 

S’y rendre :

Avec Easyjet : à partir de 37,99 E

www.easyjet.com

 

Dormir :

Riad Fès Baraka, deux chambres à partir de 60€ dans la médina. Un rapport/qualité/petit prix imbattable avec SPA et piscine. Diner, environ 18 euros.

16, derb Bennani

Tél : 0642887244

www.riad-fes-baraka.com

 

Dormir et/ou dîner avec danse du ventre :

 Le Palais Jamaï (Sofitel)

L’hôtel mythique de Fès prend ses aises dans l’ex résidence d’un vizir du 19ème siècle. Sofitel Palais Jamaï : www.accorhotels.com

 

Prendre un verre :

Palais Faraj, ce bijou d’ architecture hispano mauresque, panache tradition et déco contemporaine. Quartier Ziat, Derb Bensouda, 16-18,(pour son bar panoramique)

 Office National Marocain du Tourisme

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !