La casquette de la start-up marseillaise LXH : quel succès !


Que vous soyez homme, femme, adulte, adolescent, enfant garçon et fille, qui n’a pas vissé un couvre-chef sur sa tête, en l’occurrence une casquette ?

Alors découvrons l’aventure de LXH, start-up marseillaise qui fait son bonhomme de chemin avec un article hors du commun grâce aux déclinaisons de ses différentes matières, mais aussi avec son ouverture vers d’autres couvre-chefs chics à la française.


Dans les salons, les manifestations et événements, les stands avec des couvre-chefs sont légions, mais là, les casquettes LXH, c’est une autre et belle histoire. En effet, alors étudiant à Singapour, Lucas Tourrasse, 25 ans, cherchait « une vraie belle casquette, élégante et surtout de bonne facture ».

Ni une, ni deux, dès son retour en France, ce jeune marseillais décide de créer en 2016 une casquette sport-chic à la française « celle dont je rêvais ». Dans la foulée Antoine Van Eecke, un ami d’enfance, le rejoint. Il prend la direction artistique et ajoute : pour ajoute « l’idée, c’est de mettre au point un joli accessoire haut de gamme que l’on puisse porter dans toutes les occasions : en ville, pour aller faire du sport, et en boîte… ».


Une équipe de passionnés


Elément de monde incontournable en pleine croissance, la casquette LXH, à la fois charismatique, élégante, et raffinée, devient l’atout charme. De plus, ce couvre-chef des temps modernes bénéficie d’une coupe sur-mesure, d’une matière chic et d’un style totalement unique adaptable à l’homme comme à la femme sans oublier les plus petits.

Dès la sortie de la première collection « Champs-Elysées » en 2017, la casquette a toujours été fabriquée à partir de coton de haute qualité et brodée d’une ligne tricolore sur le côté ainsi que du logo LXH (L pour longueur, par H, pour hauteur) en gaufrage associé à la fleur de lys. Un ensemble qui est complété au dos par le leitmotiv de la maison « Feel sport, Be chic » (sentez-vous sport, soyez chic). Quant à la lisière, elle est fabriquée en plastique anti-déformable ce qui autorise toutes les manipulations possibles sans perdre sa forme initiale.

Un article conçu en France autour aujourd’hui d’une vingtaine de passionnés dont un certain Ali Saad, ancien rugbyman en charge du business et du développement, et fabriqué dans un atelier franco-vietnamien familial respectant des conditions de travail humaines. Et ça, Lucas y veille personnellement en s’y rendant deux à trois fois par an. D’ailleurs, d’ici peu, la conception et la fabrication sera 100 % française.


LXH : la qualité se remarque


Si à Prestige’S nous avons choisi de vous présenter les casquettes LXH ce n’est pas par hasard car les sollicitations des entreprises ne manquent pas lors de nos réunions de rédaction. Mais tout s’explique. En 2019, lors du Mondial du Golf, allez donc savoir pourquoi le regard de votre serviteur s’est-il porté sur LXH ? Il est vrai qu’entre la position géographique idéale de LXH dans le salon, l’agencement de l’espace judicieusement pensé et attrayant, la diversité dans l’offre, et l’approche professionnelle des commerciaux, les atouts étaient nombreux et je n’étais pas le seul à rester insensible et à lorgner sur ces casquettes pas comme les autres.

Deux années se sont écoulées et malgré toutes les péripéties que l’on connaît, la team LXH est toujours bien présente avec des gammes qui fleurissent au fil des saisons. Au point qu’aujourd’hui on dénombre 11 collections qui toutes se déclinent avec les plus belles matières. Après le coton, LXH a lancé le nylon déperlant « Tour Eiffel », le velours côtelé « Les Vignes », la feutrine « Les Alpes », la suédine « Monte-Carlo », le velours de soie « Auvergne » et le modèle à l’intérieur molletonné « Mont Blanc ». Les tendances actuelles autour du street-art et du paintart sont également dans une collection customisée au pinceau et aux couleurs pop.

Première marque français de couvre-chef haut de gamme, LXH sélectionne les meilleurs matériaux, des plus nobles aux plus novateurs. L’occasion pour Lucas Tourrasse de souligner : « l’art de la casquette n’est pas chose aisée et il a fallu plusieurs mois et 8 moules différents pour trouver le bon équilibre entre longueur et hauteur afin de concevoir la forme parfaite qui convienne à toues les têtes ».


La galaxie LXH


Toujours est-il que la notoriété de LXH ne cesse de grandir à tel point que les casquettes de la start-up marseillaise sont en bonne place dans de nombreux événements sportifs : l’automobile avec notamment le Rallye de Monte-Carlo et le Circuit Paul Ricard au Castelet, la voile, le golf, l’équitation et le Cadre Noir de Saumur, mais également dans la restauration comme le restaurant La Môme à Cannes ou encore le domaine viticole du Château Sainte-Marguerite à La Londe-les-Maures.

Fort d’un véritable capital sympathie, LXH a été adopté par des célébrités et non des moindres comme le Prince Albert II de Monaco, Iris Mittlenaere, miss France et Univers, les nageurs Florent Manaudou et Camille Lacourt, les rugbymen internationaux français notamment Gaël Fickou, Thomas Ramos et François Tring-Duc, les humoristes Arnaud Tsamère et Kev Adams, et les animateurs Cauet, Karine Ferri et Ophélie Meunier.


De la casquette au bob, en passant par le bonnet let le béret


Si la réputation de la casquette LXH n’est plus à faire, la start-up marseillaise a depuis passé la vitesse supérieure en étoffant sa gamme de couvre-chefs. Désormais, vous y trouverez le bonnet en 100 % laine mérinos surmonté d’un pompon et fabriqué en Auvergne au Puy-en-Velay. Une version acrylique est également commercialisée. Le béret avec des matières telles que le tweed, le tissus écossais et la feutrine a fait son apparition. Et le dernier né, histoire de fêter son cinquième anniversaire, s’appelle le bob avec une collection lumineuse et des couleurs vives au fort accent provençal.

De là à ce que le concept d’une ligne de vêtements LXH ne revienne à la surface, car il était dans les cartons fin 2016 lorsque Lucas et Antoine se sont associés, il n’y a qu’un pas…

Reportage Dominique ROUDY – photos LXH© –

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *