Le Domaine de Villarceaux, 900 ans d’Histoire d’Île de France

Situé à une heure de Paris, dans le  Vexin Français, département du  Val d’Oise, face à la Normandie toute proche, le Domaine de Villarceaux, 70 hectares incluant deux  magnifiques Châteaux,  est le témoignage  élégant d’une longue, mouvementée et captivante histoire.

Aujourd’hui propriété par bail emphytéotique de 99 ans du Conseil Régional Île de France, le Domaine  peut s’enorgueillir de retracer sur 9 siècles une riche et vivante  épopée  de l’historique Île de France.

Ouvert au public,  ce monument historique  se visite gracieusement et c’est un enchantement que l’on souhaite vous faire partager.

Un peu d’histoire

A l’origine au 8ème siècle un modeste castelet et un monastère de religieuses  bénédictines,  disparus à la Révolution française. Puis une ferme fortifiée et une bâtisse de style médiéval aujourd’hui fortement démantelée.  Il en reste le Château du Bas.

Le Château du Bas   conserve en son Manoir, quelques pièces rares.

Ninon de Lenclos  y a habité trois belles années au 17ème siècle. Le Manoir   porte aujourd’hui  son nom. Cette courtisane,  femme moderne, cultivée, libre,   tenait des salons mondains appréciés du tout  Paris. Politiquement, elle    avait pris parti pour la Fronde et  le Marquis de Villarceaux,  Louis de Mornay, son amant, souhaitait l’éloigner de la capitale en  l’abritant dans son Château du Vexin.

Chambre et petits cabinets de travail décorés délicatement, encore  en excellent état malgré l’humidité des lieux. Le plafond du 16ème  siècle est soigneusement peint de motifs appelés « Grotesques »,  peintures de grottes très en vogue  à l’époque en Italie. Une constante des arts décoratifs italiens, ce que  n’exprime pas la traduction française du mot Grotesque. Plafond unique et exceptionnel.

Le  Château du Haut, plus tardif,  construit en haut de  colline par l’architecte Courtonne,  est une demeure rayonnante typique du 18ème siècle. Pierres démontées du Château du Bas pour l’édifier.  La mode a changé et le confort devenu nécessaire.  De célèbres familles l’ont habité prenant la suite  de la famille  Mornay.

Avec son vertugadin, son tapis de verdure,  il a belle allure.

Les malversations d’un notaire peu scrupuleux  ont condamné  le dernier propriétaire Emmanuel de Villefranche,  à la vente aux enchères de l’ensemble du Domaine.

Villarceaux sauvé par la volonté des élus du Conseil Régional Ile de France

Abandonné quelques années,  des travaux importants étaient nécessaires   pour sauver les châteaux du Haut et  du Bas, remeubler les salons 18ème et réanimer les jardins.  Ils ont été  engagés par la Région.  Soulignons le rôle joué  par  l’Agence des Espaces Verts de l’Île de France dans la sauvegarde des jardins.  Comme ils devaient être  autrefois.

Entièrement sans intrants chimiques, respectueux du biotope pour l’agrément  de la faune et flore,   ils bénéficient du  label Ecocert et sont classés   Jardin Remarquable. Les berges, très abîmées  des étangs  et bassins, doivent faire l’objet d’une prochaine restauration.

La vie de Château pour les jeunes habitants du Vexin

En secteur rural,   dans cette partie   géographique du Vexin,  les transports peu développés font que les enfants et leurs familles sont démunis  d’activités culturelles enrichissantes et variées. Des ateliers pédagogiques  sont proposés au Château du Bas pour les  enfants,  accompagnés ou non de leurs parents.

Événements,  concerts du Festival d’Île de France,  marchés gourmands,  animent les saisons.

Le passionné Conservateur du Domaine, Thierry Labussière,  veille au grain, fourmille d’idées et d’actions pour maintenir le rayonnement du Domaine.  Un exemple ? Il    a récemment pris en dépôt un clavecin datant de 1776,  œuvre   d’un célèbre facteur de clavecin allemand.

Ce clavecin a trouvé naturellement sa place dans le salon de musique.

Finalement Villarceaux devrait séduire autant les férus d’histoire que leurs compagnons en quête d’évasion en pleine  nature.

Une belle destination pour prendre le large.

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *