Le tourisme fluvial est en pleine croissance


6 700 kilomètres et 4 000 ouvrages d’art

Bateau de plaisance pres de l’ecluse de Villepinte sur le canal du Midi



Initialement dédiés au transport de marchandises, les canaux, rivières, fleuves sont de plus en plus appréciés comme des espaces de détente et de loisirs. Face à ce constat, on s’aperçoit que le tourisme fluvial qui désigne la navigation de plaisance, croisières et promenades à bord de bateaux à moteur, privés ou de location, connaît un véritable essor. Sachez également que dans l’appellation « tourisme fluvial » on peut englober le nautisme de proximité (canotage, pêche en barque, canoë-kayak, aviron) ou de ski nautique, de pêche, de plongée, de randonnée pédestre ou à vélo, de camping dans, bien évidemment, l’environnement immédiat d’un cours d’eau dont l’influence est manifeste sur la pratique touristique.

Tout cela pour vous annoncer que le tourisme fluvial en France connaît une croissance de son activité qui réjouit VNF (Voies Navigable de France) en charge du réseau (entretien et exploitation) sur notre territoire qui avec 6 700 kilomètres et près de 4 000 ouvrages d’arts (écluses, barrages, pont-canaux) est de loin le premier réseau navigable d’Europe.

En effet, et à l’image des bons résultats de l’activité touristique dans notre pays en 2018, 11,3 millions de passagers ont été embarqués en 2018 (+ 2% par rapport à 2017) ce qui permet à ce secteur de reprendre des couleurs après les difficultés rencontrées en 2016 (crues et attentats).


La Seine et le Rhin « leaders »


L’Ile-de-France avec les croisières sur la Seine à Paris assurées par de nombreuses compagnies de bateaux touristiques dont la plus connue est la Compagnie des Bateaux Mouches connaît une dynamique sans précédent et représente 71 % de l’activité de cette filière.

Tout juste derrière cette région, fort est de constater que les croisières sur le Rhin font un véritable bon en avant puisque ce fleuve a transporté 48 % des passagers ayant profité d’une croisière fluviale dans notre pays, soit 221 900 personnes pour être précis. D’ailleurs, pas moins de 133 bateaux ont fait escale à Strasbourg.

La location des bateaux habitables séduit de plus en plus

Plaisance sur le canal des Ardennes pres d’Asfeld

Le tourisme fluvial est composé de quatre filières principales : les croisières fluviales (produits clés en main pour découvrir un territoire ainsi que toutes les spécialités culturelles et gastronomiques, mais également historiques) à bord d’un paquebot fluvial de 50 à 130 personnes ou une péniche-hôtel pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes), les bateaux-promenade (pour des croisières de quelques heures), la location de bateaux habitables qui est un bateau de moins de 15 mètres équipé de couchages que l’on peut louer sans permis et la plaisance privée dont les bateaux appartiennent aux particuliers.

Parmi ces quatre filiales, la location des bateaux habitables prend de plus en plus d’ampleur et dans ce secteur la région Occitanie arrive en tête. Il est vrai que le canal du Midi, qui relie Toulouse à la mer Méditerranée, offre une telle variété durant les 241 kilomètres de son parcours que nombreux sont les touristes à emprunter le canal. Malgré la fermeture de ce dernier mi-octobre 2018 suite aux inondations dans l’Aude, près de 10 % de contrats ont été vendus en plus.

L’électrique un axe de développement

Bateaux de plaisance sur le canal des Ardennes pres de Pont a Bar et La Cassine


Même si tous les clignotants sont « au vert » pour le tourisme fluvial, du côté de VNF on est conscient que des destinations touristiques restent encore sous exploitées en matière de tourisme fluvial comme le canal latéral de la Garonne, la Saône en amont de Lyon, le canal du Rhône. Voilà autant d’axes que VNF va s’attacher à développer tout comme les croisières fluviales en bateau habitable à propulsion électrique… sans permis.

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *