Road trip au Vietnam : épisode 1 Hanoï

JOUR 1 

Quelle journée d’anniversaire ! Ça a commencé par nous faire surclasser.  Vol parfait. pas un seul soubresaut ; à peine une petite secousse au toucher des roues.  Ça valait mieux  pour eux car nous nous sommes laissés gaver sans vergogne…

limitées en largeur à cause des impôts, les maisons au Vietnam montent en graine !
toujours pimpantes, souvent bicolores avec fronton et colonnettes !

Arrivée à Hanoï en taxi. Ce qui frappe en premier c’est une extraordinaire architecture. Des maisons toutes en hauteur et très étroites (encore une histoire d’impôts). Beaucoup sont toutes pimpantes repeintes à neuf toujours à 2 couleurs souvent avec petites colonnettes et chapiteau.

 Limitées en largeur à cause des impôts, les maisons au Vietnam montent en graine !
Une maison de Hanoï bien câblée

Notre hôtel n’est  pas 5 étoiles  mais propre et très bien situé au coeur de la vieille ville, à un jet de pierre à pied de la plupart des centres d’intérêt. Aussitôt dehors nous sommes assaillis de klaxon,  de scooters, voitures, vélos. La ville est dynamique, jeune, tonitruante, odorante mais pas puante. Les maisons sont souvent charmantes, étonnantes. Caroline regarde partout à la fois sauf les engins qui nous foncent dessus de toutes parts et il faut bien avouer que je lui ai sauvé la vie au moins cent fois de l’heure.

un joli petit quartier, très coloré à Hanoï
un joli petit quartier, très coloré à Hanoï

Les Vietnamiens quand ils ne veulent pas vous assassiner d’un coup de scooter ou de vélo sont les plus souriants du monde

   

Après une très courte sieste nous nous soumettons  volontairement à l essoreuse batteuse, je veux dire à 1 h d’un vigoureux massage qui s’il n’efface pas le manque de sommeil répare un peu des courbatures du vol. En effet, arrivés à 7h du matin locales, il n’était qu’ 1 h du mat chez vous, donc nous avons enchaîné sur une nouvelle journée avec seulement 2 courtes heures de sommeil. Le  JOUR 1 recommence : Quelques kilomètres à pied, dans le danger que vous connaissez maintenant, plus le musée de l’histoire, plus un spectacle extraordinaire de marionnettes sur l’eau, plus tard, nous retraversons la ville vers notre hôtel, notre lit. L’ambiance est surchauffée et délirante. On est samedi.

Devant l’hôtel une délégation des plus charmantes jeunes filles m’attend. Pour mon anniversaire ? Hélas  Caroline m’explique que c’est la saison des mariages et que les demoiselles d’honneur n’étaient pas là pour moi…déception. Tant pis, notre lit nous attend désespérément. Mais  la journée devait se finir aussi bien qu’elle avait commencée : une élégante damoiselle gainée de bleu m’attend, un superbe gâteau à la main !sympa l’hôtel

JOUR 2
Visite d’une pagode, du musée des beaux-arts, du temple de la littérature et du musée Ethnographique. On n’est pas là pour chômer ! Caroline joue les traîne-savates. Je refuse énergiquement de la porter. Le musée ethnographique va miraculeusement la requinquer. Fruit d’une coopération, entre les anciens ennemis, c’est une magnifique réussite.
.
Notre hôtel se trouve dans les vieux quartiers. Chaque rue est dédiée à un métier : Ca va de la rue de la soie à la rue du carton de la ficelle et de la balance en passant par la rue des poissons grillés ou de la rue du sucre !!!! Il faudrait toutes les citer mais rassurez-vous je ne le ferai pas….Et donc il y règne de 8h à minuit une activité trépidante.

JOUR 3

Expédition en bus à Chua huong avec mademoiselle Dung. La pagode des parfums avec la charmante et rigolote et pleine d’énergie mademoiselle… mais je ne vous traduirai pas son nom de l’anglais au français !

 

Après 1 h de bateau à rame sur une merveilleuse petite rivière, on commence par visiter le très joli temple de la cuisine du ciel avant de prendre notre élan vers la pagode des parfums située dans une immense caverne tout en haut d’un pain de sucre. Caroline, ayant mal au pied, pris le téléphérique, et moi, ne voulant pas la quitter dans un moment si douloureux, je le pris aussi. Si vous voulez savoir la différence entre pagode et temple, une pagode c’est ce que nous appellerions un temple et un temple, c’est un ensemble de pagodes à la mémoire de grands hommes ou de n’importe quoi (voir plus haut le temple de la littérature….).

Aujourd’hui vous n’aurez pas d’avantage que jour 3 car mon message est parait-il trop lourd. Mais vous pouvez aller voir ma chaîne TV ou quelques vidéos valent mieux que de long discours et encore si elles rajoutent la clameur et le mouvement il faudra que vous imaginiez les odeurs qui ne sont pas toutes mauvaises…..

https://www.youtube.com/user/CHARIVARARI/videos

Jour 4

Quasi repos. Caroline visite le musée de la femme, très intéressant, et moi l’ancienne prison française, transformée en musée, où nous détenions les Vietnamiens nationalistes. Poignant. Après ça j’avais l’impression que tous les vietnamiens me regardaient comme un monstre malgré leur doux sourires et les courbettes des jeunes serveuses.

Mais non, c’est visiblement un peuple qui va de l’avant et ne regarde pas en arrière.

Et puis ballades dans le quartier français avec les belles maisons coloniales, les magasins et hôtels de luxe décorés pour Noël.

Et enfin une dernière petite pagode pour notre dernier soir à Hanoï : la pagode « défense de la patrie ». La plus ancienne, VIème siècle reconstruite au XVIIème.

Ils adorent les petites figurines en faïence. Moi aussi !

Dernière visite nocturne de la ville

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *