Week end Carpe Diem dans le Gers

Photo de présentation : Domaine (C)Domaine de Baulieu

Entre vignes et caves, par monts et par eaux le Gers propose des parcours originaux alliant culture, nature, art de vivre et gastronomie. Suivez nous le temps d’un  week end Carpe Diem au cœur de la Gascogne.

 

Rêver de plein air, rêver en plein Gers, direction les célèbres prés d’une campagne sans autoroute, sans TGV, avec une seule voie ferrée (de Auch à Toulouse), et sans prison. Avec 30 habitants au km2, des portails ouverts, des propriétés sans clôtures, le Gers est un grand jardin où les chiens vivent en liberté, et où tout le monde se connait. Pour le découvrir, vous sillonnerez une toile d’araignée de départementales.

Première halte à Auch, chez Benjamin de Gramont qui tient la chambre d’hôte le Consulat, au pied de la cathédrale Sainte Marie.

Marché traditionnel Auch/ au fond la cathédrale

Au petit déjeuner, en vous servant le café il débriefe le pays aux touristes : « ici, personne n’est d’ici. Les guerres ont décimé et vidé le Gers qui subissait déjà l’exode rural, on est à la moitié de la population du 19ème. Jusqu’en 1850 la Gascogne était une des régions des plus peuplées de France. Au XXème siècle ce sont les migrants qui l’ont repeuplée, du coup le département est une vraie terre d’accueil ». Rares sont les campagnes où l’on revendique d’être une pièce rapportée. Ainsi va le Gers, riche de toutes les cultures qui l’ont traversé : italienne, espagnole, et aujourd’hui, anglaise, et belge…  

N’en déplaise à d’ Artagnan, le plus célèbre des Gascons, né au XVII ème siècle à une encablure, Auch est surtout marquée par le XVIII ème, l’époque où elle devient capitale de la Gascogne après avoir tenu le titre de capitale religieuse. Il reste encore un cœur médiéval dans la ville haute avec quelques maisons à pans de bois, et les typiques mirandes :  des loggias intégrées au dernier étage pour respirer l’été ou sécher le linge. Et sa monumentale cathédrale, la plus grande de Gascogne qui mixe styles gothique, renaissance et classique,  possède 2 orgues,  des vitraux d’ origine, parmi les premiers de la Renaissance française.  Et un incroyable choeur décoré de 1500 sculptures sur un sol en mosaïque du 19 ème siècle !

Un escalier majestueux relie la haute ville aux quartiers qui bordent la rivière, mais on peut aussi dévaler ses pousterles pentues ; petites rues médiévales qui permettaient de rejoindre un point d’eau!

Escalier monumental et d’Artagnan_Auch ©Mairie Auch

On s’éloigne d’Auch, dans une débauche de chlorophylle, de collines aux couleurs acidulées, une soûlerie bucolique qui vous mènera tout droit au Domaine Entras, une exploitation familiale où l’on n’a pas attendu les années Covid pour cultiver authenticité,  respect de la nature, et  goût du terroir… les valeurs que prônent Michel Maestrojuan ont un dénominateur commun : la qualité. Dans cette veine, son vin, son armagnac et son floc de Gascogne sont roi. Cette exploitation familiale bio a aussi remis au goût du jour, le maïs rouge, et fabrique une moutarde aussi  locale que délectable. C’est dire si notre vigneron ne chôme pas en dépit de l’aide paternelle, mais le fruit de son travail est récompensé ; il collectionne les médailles.

Pour profiter vraiment du paysage, rien ne vaut la petite reine qui vous conduira nez au  vent en vélo electrique jusqu’à Herrebouc où vous dégusterez à l’ombre des échauguettes du donjon des vins de deux autres artisanes ; Hélène et Carine qui ne  font, « ni cracher, ni pisser  la vigne »!  Parties de 0, avec 0 bouteille, elles ont tout créé sur le domaine acheté par les parents (médecins à la retraite) de Carine en 1999. Et cultivent 18 hectares de vignes en biodynamie depuis 2005. Portes ouvertes, dégustations, projets d’accords mets-vins dans la future cuisine, brunch le samedi, after work, chasse aux bouteilles  dans les vignes avec des énigmes à Pâques, l’accueil au domaine sait varier les plaisirs.

Domaine de Herrebouc eté ©OT

Pour rincer son foie on ira boire l’eau des thermes de Castera verduzan. Bienveillante et bienfaisante station thermale, qui soigne les affections digestives et buccolinguales, et chouchoute les touristes de passage à grands renforts de massages. Avec ses thermes miniatures, son casino dans la maison de l’illustre docteur Odilon Lannelongue qui a cotoyé Clémenceau et Gambetta, son auberge le Florida, l’une des meilleures tables gersoises, l’unique village du Gers construit après le Moyen Âge a de quoi séduire et retenir.

Thermes de Castéra-Verduzan ©Office De Tourisme Grand Auch Coeur De Gascogne

Enfin, pour des nourritures plus spirituelles, cap sur l’Abbaye Cistercienne de Flaran. Fondée au XII ème siècle, c’est le foyer culturel du département avec une programmation à l’année, des animations, des ateliers pour adultes et enfants, des  concerts et des expos temporaires et permanente, avec en ce moment une expo sur l’Ecole de Paris. L’Abbaye n’offre ni hôtellerie ni restauration, pas plus que son église n’offre de décoration, de représentation. On reste dans la pureté originelle sans offices car désacralisée à la révolution française, elle est devenue Bien national, puis privée et convertie en une propriété agricole productrice d’armagnac, où flotte encore sa part des anges. 

Pratique :

Se Renseigner : Office de tourisme Grand Auch Cœur de Gascogne : Tél :05 62 05 22 89

www.auch-tourisme.com

Auch

Dormir : Chambre d’hôte Le Consulat

Cet hôtel particulier du XVIIIème siècle resté dans son jus ravira les amateurs de volumes et décoration à l’ancienne et fera fuir ceux qui préfèrent le design et l’ambiance zen. Très bien situé dans le quartier historique. Hôte très assorti à sa demeure, atypique et authentique. 2, rue des Pénitents Bleus

A voir

Le théâtre à l’Italienne du 18eme au sein de l’ hôtel de ville. Un petit bijou, créé par Antoine Mégret d’Ecigny. Un des rarissimes théâtre en bois en France et qui fonctionne sans arrêt depuis, 1761, son ouverture.

Theatre ©Office De Tourisme Grand Auch Coeur De Gascogne

Musée des Amériques : Grand musée national abrité dans un ex monastère des Jacobins.

Se régaler ?

Restaurant « Jeff envoie du bois », le patron fait pétiller vos papilles dans une ambiance design près de la cathédrale

12, Place de la Libération

Dormir et se régaler à Castéra Verduzan

Le Florida Castéra-Verduzan ©Art&Decoration

L’auberge Florida, où Baptiste, fils de Bernard Ramounéda a repris avec maestria, les rênes de la maison tenue par son père.

A ne pas rater :

Abbaye Cistercienne de Flaran : Ouverte 7j/ 7 jours. C’est une des mieux préservée d’Occitanie. Située  sur la commune de la Bastide de Valence/ Baïse, elle possède deux jardins dont un de plantes médicinales.

A faire :

Chiner à Lectoure, la petite cité perchée du Maréchal Lannes est aujourd’hui une charmante station thermale et touristique. Elle a converti son ancien hôpital en village d’antiquités. Au total 14 stands vous attendent pour chiner toute l’année.

Dormir au Domaine de Baulieu. En pleines vignes du seigneur, une halte 4 étoiles bien méritées (à la sortie d’Auch).

Domaine (C)Domaine de Baulieu.

Chemin de Lussan

Pour des vins aussi natures que matures:

Michel Maestrojuan au Domaine Entras

www.domaine-entras.fr

Domaine de Herrebouc à St Jean Poutge

www.herrebouc.fr

Domaine de Herrebouc Saint-Jean-Poutge-©FITTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !