Exposition « Ton frère affectionné. Les plus belles lettres de Vincent van Gogh » Du 9 octobre 2020 au 10 janvier 2021

Image d’ouverture : Vincent van Gogh (1853-1890), Le semeur, 1888, huile sur toile, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

C’est aujourd’hui, 9 Octobre 2020, que débute la magnifique exposition consacrée aux lettres de Van Gogh, au musée éponyme d’Amsterdam. Ce peintre maudit et torturé, amoureux de la France et de ses paysages si variés et dont la lumière tour à tour éblouissante en Arles ou encore embrumée à Auvers sur Oise, a inspiré à l’artiste les plus belles toiles et les lettres pleines de tendresse et souvent déchirantes adressées à son frère bien-aimé Théo.

A découvrir…assurément!

Vincent van Gogh, Lettre de Vincent van Gogh à Theo van Gogh avec croquis du semeur au soleil couchant, Arles, v. 21 novembre 1888, plume et encre sur papier, 21 x 27 cm, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh) Lettre 722.

L’équipe rédactionnelle de Prestige’S Media Groupe est heureux de vous faire partager le communiqué de presse sur cet événement, particulièrement intéressant :

Amsterdam, le 7 octobre 2020

Vincent van Gogh ne fut pas seulement un très grand peintre, il fut aussi un épistolier passionné. Ses lettres nous placent au plus près de sa pensée et de ses émotions. En raison de leur fragilité, elles sont rarement présentées au public. L’exposition « Ton frère affectionné. Les plus belles lettres de Vincent van Gogh » offre au visiteur l’occasion unique de découvrir et d’admirer une quarantaine de lettres magnifiques de Vincent van Gogh, mises en regard avec des tableaux aussi célèbres que Les Mangeurs de pommes de terre (1885), La Chambre à coucher (1888) et Le Semeur (1888).

Vincent van Gogh (1853-1890), La chambre, 1888, huile sur toile, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

Personnel et captivant
Le Musée Van Gogh d’Amsterdam gère l’essentiel des 820 lettres écrites par Vincent van Gogh (1853-1890), dont la très grande majorité sont adressées à son frère Theo. Cette correspondance constitue une inépuisable source d’information sur la personnalité et le parcours artistique de Van Gogh. Dans un style direct et toujours captivant, il y évoque non seulement son travail de peintre – ainsi que celui des autres – et ses ambitions d’artiste, mais aussi de l’idée qu’il se fait de la vie et de la mort, de sa solitude et de son besoin d’amour et d’amitié. Des sujets auxquels chaque lecteur peut s’identifier.

Regarder par-dessus l’épaule de Vincent
Du fait de leur fragilité et de leur sensibilité à la lumière, les lettres sont rarement montrées au public. L’exposition « Ton frère affectionné. Les plus belles lettres de Vincent van Gogh » donne à voir un vaste de choix de lettres, mises en regard avec des tableaux et des dessins de l’artiste. Van Gogh accompagnait souvent ses lettres de croquis des œuvres qu’il était en train de peindre ou qu’il venait de terminer. Ces croquis de lettres sont exposés à côté des tableaux peints de manière à ce que le visiteur ait, en quelque sorte, le sentiment de regarder par-dessus l’épaule de l’artiste.

Lettre de Vincent van Gogh à Theo van Gogh avec croquis du petit poirier en fleur, Arles, v. 13 avril 1888, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

Prêts
L’exposition réunit une quarantaine de lettres, toutes issues de la collection

Vincent van Gogh (1853-1890), Petit poirier en fleur, 1888, huile sur toile, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

du Musée Van Gogh, vingt-et-un peintures et dessins de la collection du musée, ainsi que deux tableaux prêtés par des collections privées : Paysage avec arbres penchés (1883) et Laboureur dans un champ (1889), tous deux présentés pour la première fois à côté de leurs croquis de lettres.

Nouvelle acquisition

Pour la première fois également, la lettre acquise en juin dernier par la Fondation Vincent van Gogh pour le musée est exposée. Elle a été écrite en 1888 à quatre mains par Van Gogh et Paul Gauguin. À tour de rôle, les deux artistes racontent à leur ami Émile Bernard leur collaboration dans la Maison Jaune à Arles, où ils peignaient côte à côte et discutaient du renouveau futur de l’art moderne. C’est la seule lettre que Van Gogh ait jamais écrite en commun avec un autre artiste.

Quête inlassable

À partir des lettres, l’exposition met en lumière le parcours artistique de Van Gogh et son lien fraternel avec son frère Theo. Elles témoignent de sa quête inlassable, de son goût pour un art qui montre le côté brut et cru de la vie, de ses rêves et de son combat contre la maladie. Certaines de ces lettres peuvent également être écoutées dans l’exposition, comme celle, poignante, que Van Gogh écrivit juste avant de choisir de devenir artiste et dans laquelle il se demande désespérément ce qu’il doit faire de sa vie : « Moi je suis un homme à passions, capable de et sujet à faire des choses plus ou moins insensées dont il m’arrive de me repentir plus ou moins. » Les visiteurs découvriront également une lettre dans laquelle Van Gogh parle avec beaucoup d’émotion de sa vie avec Sien, une ancienne prostituée, et ses deux enfants.

Lettre de Vincent van Gogh à Theo van Gogh avec croquis des mangeurs de pommes de terre

Beaucoup des lettres choisies sont accompagnées de superbes croquis. Le tableau Paysan brûlant des mauvaises herbes (1883), acquis l’année dernière conjointement avec le Drents Museum d’Assen, fournit un exemple remarquable. Il est visible pendant l’exposition à côté du croquis de la lettre dans laquelle Van Gogh exprime ce qu’il recherche à atteindre dans ce tableau : « […] de sorte qu’elle rend mieux l’immensité de la plaine et le crépuscule, et le petit feu d’où s’échappe un peu de fumée est le seul point lumineux. »

Des chefs-d’œuvre de la collection, parmi lesquels Les Mangeurs de pommes de terre, les tableaux de vergers en fleurs et La Chambre à coucher, sont exposés à côté des croquis qui accompagnent les lettres : « […] j’avais une nouvelle idée en tête et en voici le croquis. […] C’est cette fois-ci ma chambre à coucher tout simplement ». Les lettres de Vincent envoyées de l’asile nous font partager ses peines et sa grande incertitude de l’avenir : « C’est pourquoi je ne suis pas encore au point de devoir sortir d’ici bientôt, j’aurais de la mélancolie pour tout encore. Et même ce n’est que de ces tous derniers jours qu’un peu radicalement la répulsion pour la vie s’est modifiée. De là à la volonté et à l’action il y a encore du chemin. »

Vincent van Gogh (1853-1890), The Potato Eaters, 1885, huile sur toile Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

Dernière lettre
Sans oublier, bien sûr, la toute dernière lettre que Vincent adressa à son frère Theo, dans laquelle il écrit ces mots : « En ce qui me regarde je m’applique sur mes toiles avec toute mon attention ». Les visiteurs pourront découvrir aussi la version antérieure et inachevée de cette lettre, que l’artiste portait sur lui lorsqu’il s’est tiré une balle dans la poitrine le 27 juillet 1890.

Concomitamment à l’exposition, le Musée Van Gogh publie de nouveaux épisodes de sa série de podcasts (en néerlandais) consacrée aux lettres de Van Gogh, lues à haute voix par Ester Naomi Perquin, Huub van der Lubbe et Abdelkader Benali.

Lettre de Vincent van Gogh à Theo van Gogh avec des croquis de la palette et de la plage de Scheveningen avec cadre en perspective, La Haye, 5 août 1882, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

L’exposition s’accompagne également de la parution d’une nouvelle anthologie, publiée en néerlandais et en anglais, regroupant les 76 plus belles lettres de l’artiste publiée aux éditions Prometheus sous le titre Troost voor bedroefde harten. Brieven van Vincent van Gogh. Ses auteurs, Nienke Bakker, Leo Jansen et Hans Luijten avaient déjà établi en 2009 l’édition en six volumes de la correspondance de Van Gogh, unanimement saluée par la critique internationale.

Lettres d’aujourd’hui

Le Musée Van Gogh a demandé à ses visiteurs du monde entier d’envoyer leurs plus belles lettres afin qu’elles puissent être exposées à côté de celles de Vincent. Elles nous viennent du Kosovo, des États-Unis, d’Israël et de bien d’autres pays et parlent d’amour perdu, d’amitié retrouvée et des choses de la vie. Elles montrent que l’acte d’écrire, d’envoyer, de recevoir et de conserver une lettre n’est pas moins important qu’autrefois.

Podcast
Dans une nouvelle série de podcasts, des écrivains, musiciens et acteurs néerlandais lisent les lettres de Vincent van Gogh et racontent les aspects de la correspondance qui les touchent le plus. L’écrivain Abdelkader Benali aime particulièrement une lettre philosophique dans laquelle Vincent s’interroge sur la place de l’artiste et sur la mort. Huub van der Lubbe et Ester Naomi Perquin mêlent leurs souvenirs personnels à la lecture des lettres.

Les plus belles lettres rassemblées dans une nouvelle anthologie
Une nouvelle anthologie réunissant les 76 plus belles lettres de Vincent van Gogh est publiée aux éditions Prometheus sous le titre Troost voor bedroefde harten. De brieven van Vincent van Gogh. Ce choix de lettres, richement illustré de croquis et peintures, permet au lecteur de s’approcher au plus près des pensées et des émotions de l’artiste, de son lien fraternel avec son frère Theo et de ses relations parfois conflictuelles avec sa famille, ses amis et ses collègues artistes. Il a été établi par Nienke Bakker, Leo Jansen et Hans Luijten, l’équipe responsable de l’édition scientifique en six volumes Vincent van Gogh – Les lettres. Édition critique complète illustréede l’édition Web www.vangoghletters.org, en partenariat avec Huygens ING, et de l’anthologie de 265 lettres parue en 2014. La traduction en anglais de cette nouvelle anthologie, Vincent van Gogh: A Life in Letters, a été publiée par les éditions Thames & Hudson.

Vincent van Gogh (1853-1890), Vue sur la mer à Scheveningen, 1882, huile sur papier sur toile, Musée Van Gogh, Amsterdam (État des Pays-Bas, legs de AE ​​Ribbius Peletier)

Mécènes

Le Musée Van Gogh est particulièrement reconnaissant à M. et Mme Cheung Chung Kiu pour leur généreux soutien. L’exposition a été réalisée avec l’aide de la Fondation Vincent van Gogh et bénéficie du soutien financier de Hyundai, des membres de The Sunflower Collective, Mondriaan Fonds, de la Fondation Turing et du Fonds culturel Prince Bernard. Le musée exprime également sa gratitude au ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sciences ainsi qu’à ses principaux partenaires du musée Van Gogh sans lesquels l’exposition n’aurait pu voir le jour : BankGiro Loterij, Van Lanschot et ASML.

I, Vincent

Le Musée Van Gogh a de nouveau le plaisir de travailler avec Exhibition on Screen, le plus grand producteur de films d’art et d’essai au monde. Après les précédents succès Van Gogh – A New Way Of Seeing et Van Gogh And Japan, qui ont été projetés dans les salles de cinéma de soixante pays, ce nouveau métrage s’intéresse plus particulièrement aux lettres de Van Gogh. I, Vincent est réalisé par David Bickerstaff et Phil Grabsky de Seventh Art Productions et sortira en 2022 partout dans le monde.

PRATIQUE

Site web

https://www.vangoghmuseum.nl/en

Billets et prix des billets
Les frais d’entrée au musée sont de 19 €. Les billets sont disponibles en ligne uniquement. Un nombre limité de billets est disponible pour chaque heure de départ. Réservez à l’avance pour ne rien manquer.
Adresse
Museumplein 6
1071 DJ Amsterdam
Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !