Grosse chaleur sur Arles et son musée Réattu !

 

C’est l’été ! ceci n’est pas une nouvelle ! Il fait chaud, très chaud, on s’en est tous aperçus ! ….

C’est l’été, il fait très chaud, et on est en vacances !

On va donc au musée pour se mettre au frais !

Surtout que si vous allez au musée Réattu, du 2 Juillet au 2 octobre, vous serez pile-poil dans le (bon) ton si vous y allez en pagne !

En pagne de pureté, en périzonium, en subligaculum ou même en string, plus contemporain, mais vous pouvez le tenter !

Et tout ça, pour mieux voir le Point aveugle !

 

Ça vous tente ? Vous ne serez pas déçus ! Chaussez donc vos tongs et courrez-y !

La très sérieuse Jaqueline Salmon, diplômée d’Histoire de l’Art et photographe depuis 1981, nous propose

© portrait de Jacqueline Salmon, Didier Michalet

une magistrale exposition de photos aux cimaises du musée Réattu d’Arles.

Le sujet, audacieux et abordé pour la première fois, s’intitule : « Le point aveugle. Périzonium, études et variations. »

Le périzonium, ou pagne de pureté, désigne le drapé qui entoure les hanches du Christ en croix, et que nous voyons représenté en peinture par tous les artistes qui ont traité ce moment tragique de l’histoire des chrétiens.

Le point aveugle est le point qui se trouve en plein centre de la rétine de notre œil et qui ne voit pas.

Jacqueline Salmon est donc partie en quête pendant des années à travers les pays de traditions chrétiennes, à travers les époques, les différentes cultures, de toutes les représentations et interprétations plastiques de ce sacré drapé !

Son travail de recherche est colossal, ses photos sont absolument superbes et la scénographie de l’accrochage atteint la perfection par la grâce… de deux ans de pandémie !

En effet, contraints de repousser l’ouverture du musée par précaution sanitaire, Jacqueline Salmon et l’excellent commissaire de l’exposition Andy Neyrotti en ont profité pour ne pas perdre le temps !

lls nous ont peaufiné l’accrochage des photos et la pertinence de leur enchainement jusque dans les moindres détails !

Le résultat est à la hauteur, vous pourrez en juger….

 

Le musée Réattu, musée municipal des Beaux-Arts et d’Art Contemporain de la ville d’Arles, qui se situe au 10 rue du Grand Prieuré, vaut le détour ! Ses épaisses murailles sont celles de 2 bâtiments réunis de l’Ordre de malte (XVème siècle), majestueusement dressées sur les bords du Rhône qui déroule à leur pieds son impressionnant débit !

C’est là qu’a vécu le peintre néoclassique arlésien, Jacques Réattu. Son atelier conserve une grande partie de son travail ainsi que ses collections de l’Ecole Provençale du XVIIIème mais aussi des Ecoles Françaises Italiennes et Hollandaises.

Le musée Réattu est également un musée d’Art Contemporain et le premier musée municipal à avoir créé, à l’initiative de Lucien Clergue, un département dédié à l’art de la photographie.

Un magnifique endroit où passer un beau moment au cœur de l’été à se rafraichir les idées, nourrir ses neurones et enrichir ses connaissances….

INFORMATIONS PRATIQUES
musée Réattu
musée municipal des beaux arts et d’art contemporain d’Arles
Ancien Grand Prieuré de l’Ordre de Malte
10 rue du Grand Prieuré
13200 Arles
www.museereattu.arles.fr
www.facebook.com/musee.reattu
Exposition produite par la Ville d’Arles 

Horaires :
10h-17h du 2 novembre au 28 février
10h-18h du 1er mars au 31 octobre
Ouvert du mardi au dimanche.
Fermé le lundi et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre.

Tarif plein : 6 euros / Réduit : 4 euros / Arlésiens : gratuit
Gratuités et réductions sur justificatifs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !