Henri Manguin, la peinture d’un homme heureux

Ce peintre des 19èmeet 20èmesiècles,  explose la couleur au Musée des impressionnismes à Giverny  dans l’Eure.  Jusqu’au 5 novembre 2017.  

 

A 75 km de Paris,  ce musée (il jouxte la maison et l’atelier de Claude Monet), expose 90 de ses  œuvres,  sur la période  1899 / 1913.  Peintre peu connu mais dont le témoignage artistique est de toute première importance. Manguin,  « Le peintre voluptueux », comme  le qualifiait Guillaume Apollinaire.

On pourrait aussi le qualifier de peintre du bonheur.

 

Né à Paris  en 1874, il est   contemporain de Matisse,  Cézanne, Marquet,  Camoin.  Ses toiles au style fortement coloré,  fermentent et expriment  déjà  le mouvement pictural du  Fauvisme.  

Une formation artistique classique, Ecole des Beaux Arts à Paris et apprentissage dans l’Atelier de Gustave Moreau.

Sa peinture chaudement colorée, ses  harmonies chromatiques puissantes,  même quand il s’essaie au charme de l’aquarelle,  avec la fraîcheur des « blancs » et la liberté des couleurs, expriment une joie de vivre.

Au sommet de la réussite et du bonheur,  la guerre de 14=18  bouscule cet ordonnancement paisible.  Cet idéal de beauté et d’harmonie familiale vole alors en éclats.

Son épouse Jeanne Carette,   muse et  inspiratrice,  est son modèle. Ensemble, ils sont  fusionnels.   Sa présence dans les toiles, est l’occasion de petits chefs d’œuvre : « Jeanne à la rose », « Jeanne à la plage »…

Peu présent  dans les Musées nationaux français, les œuvres présentées  à Giverny sont issues de collections particulières.   Les prêteurs privés sont   souvent des descendants d’artistes. 

 

Blanche Hoschedé-Monet,  une artiste à découvrir  

 

Blanche Hoschedé Monet ‘Lupins et pavots’ Huile sur toile

A un jet de pinceaux de Giverny, le joli musée de Vernon, expose jusqu’au 29 octobre 2017,  les rares toiles de Blanche Hoschedé,  l’épouse de Jean,  2ème  fils de Claude Monet.

Blanche Hoschedé  et Claude Monet, qui a épousé Alice, mère de Blanche, ont toujours eu une relation artistique privilégiée.  Elle n’a jamais été élève du Maitre Monet mais a suivi ses conseils. Comme le souhaitait Monet. 

Elle excelle dans les paysages terriens. Les tableaux  « Les meules »,  le paysage d’ « Inondations » à Beaumont-le-Roger,  « Les Cyclamens »,  sa dernière œuvre,  révèlent une artiste au talent plein de grâce.

Dévouée à son beau-père Claude Monet jusqu’à la mort de celui-ci, elle gère la maisonnée de Giverny et  reprend plus tard ses pinceaux sur les conseils de Clémenceau,  ami éternel de la famille : 

« Tenez-vous à vos pinceaux. Ils possèdent la vertu de vous faire oublier le vide ».

Philippe Piguet,  petit neveu de l’artiste (Blanche était la sœur de sa grand-mère),  commissaire de l’exposition, se dévoue avec énergie et talent pour rassembler les œuvres de Blanche éparpillées  dans le monde,  afin d’étoffer le corpus des toiles de  l’artiste pour l’historiciser.

 

 

 

Musée des impressionnismes Giverny

Manguin, la volupté de la couleur jusqu’au 5 novembre 2017

Tel : 02 32 51 94 65

www.mdig.fr

Musée Vernon

Blanche Hoschedé-Monet jusqu’au 29 octobre 2017

Tel : 02 32 21 28 09

musee@vernon27.fr

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *