Le paradis vert de l’Ouest de la Corrèze

Photo de présentation : Uzerche-©Ramshorn /Corrèze Tourisme

Dans cette mer de collines où la terre sent encore la genèse, les villages sont perchés et les villes posées. De Brive jusqu’à Uzerche, une coulée verte égrène des trésors sans angle mort pour la création. Voici un petit tour d’horizon, pour concocter un programme au gré de vos envies de nature, de culture, de produits locaux et d’adresses gourmandes.
 
Donzenac©R.Ramshorn

TURENNE

   
A rebours de la star départementale, voici l’anti Collonges- la rouge, sans tourisme de masse, ni boutiques de souvenirs.  Campée sur les contreforts du Massif Central, sur une ancienne terre protestante, Turenne fut la capitale de l’ultime Vicomté indépendant au cœur du royaume de France, du grès, du calcaire, de l’ardoise et du vert. Perché sur son éperon rocheux, l’un des plus beaux et plus discrets villages de France cultive sa différence comme il  a su cultiver son indépendance en Aquitaine.

Turenne côté global matin ©Philippe Bouthé – Vent d’Autan

Le maréchal de Turenne reconnu comme l’un des plus grands militaires de son temps, finira, par vendre pour éponger ses dettes, la puissante Vicomté à Louis XV, signant le déclin du royaume,  la perte de son indépendance, et d’un commerce florissant. Les traces les plus anciennes remontent au 13 et 14eme siècle, mais c’est à la Renaissance que prospère ce village de 600 habitants. Aujourd’hui  il est encore habité par des très vieilles familles et toujours dominé par les vestiges de son château médiéval dont la tour a été vendue à la commune. Son propriétaire, Camille Zambaux, un ancien professeur d’anglais qui ne joue pas au châtelain, réside dans une maison construite en 1920. Du jardin, le regard balaie les paysages environnants. En redescendant, jetez un œil à l’église où de nombreux concerts sont offerts et qui abrite un retable baroque, contrastant avec la sobriété de l’ensemble et typique des églises de la contre-réforme. Vous achèverez en beauté, cette balade  à la rencontre d’un passé qui peu à peu, envahit ceux qui posent ici leurs pas.

Turenne visite costumée-©MalikaTurin

Brive

   

Brive, collegiale Saint Martin © MalikaTurin


  Brive capitale départementale
, est un petit bijou d’équilibre entre origines médiévales, ouvertures à la Hausmann, et restaurations du 21ème siècle. La cité protège depuis 3 siècles la beauté de son patrimoine et le bien-être de ses habitants. Ici le passé n’écrase pas le présent, il donne sa place à tout le monde. Pourtant au début du 18ème, on décrit Brive, comme un pot de chambre. Enserrée comme un étau dans ses murailles, elle asphyxie. La cité va s’aérer, en créant des plans d’alignements.  L’arrivée du train accélère son développement. Elle devient la plus grande ville de Corrèze, ses richesses explosent comme ses murs, confortant son statut de bourgeoise quand Tulle reste ouvrière.

D’où l’importance de son patrimoine, qui impressionne pour une ville de 40 000 habitants. Vous serez séduit par son musée Labenche avec sa façade renaissance en grès rouge magnifique, la tour des échevins vestiges essentiels de la Renaissance, la Collégiale qui s’étale du 5eme au 15ème siècle.

Brive, collegiale Saint Martin © MalikaTurin

 Son joli théâtre du 19eme et ses spectacles dignes de cette scène nationale qui partage sa programmation dynamique avec Tulle. Et bien sûr, sa place centrale aussi aérée qu’animée, par des cours de yoga, de musique, sans oublier son grand marché du samedi matin qui fleure bon la douceur de vivre et  regorge des délices de cette région généreuse en bonnes choses à manger et à boire. On notera au passage, le parking souterrain, à 1 euro la journée,  de quoi faire pâlir d’envie les Parisiens qui s’acquittent de 6 euros pour une petite heure. Enfin ne ratez pas la Halle Gaillarde pour ses produits du terroir, rendez-vous dominical incontournable du matin pour les Brivistes qui font le plein de foie gras, de fromages, de noix, de framboises, et pour qui veut, l’occasion de s’arsouiller avec les Coteaux de la Vézère, une appellation locale qui a vu le jour au VIème.  

  Pans de Travassac

PansTravassac2©R.Ramshorn

Pans de Travassac : La tectonique des plaques.   A 10km de Brive, ce site ardoisier vertical est unique en Europe. Voici un lieu qui porte plus qu’un simple alibi culturel, beaucoup plus qu’une marche facile pour adeptes d’Indiana Jones. Dans ce foisonnement aussi vertical que végétal et minéral, vous entrez dans une autre dimension. Mais qu’on se rassure, l’expérience ne requiert aucune disposition mystique. Ces falaises abruptes, inscrites dans le paysage depuis la nuit des temps,  imposent simplement leur existence. Dernière carrière encore en activité en France, tout en extérieur cette ardoise a façonné les paysages de la Corrèze et de tout le centre de la France sans oublier le Mont St Michel depuis 20 ans. Elle a employé jusqu’à 250 ouvriers au plus fort de son activité à la fin du 18eme et au début du 19eme avec l’arrivée du chemin de fer qui a permis de transporter l’ardoise. Les maîtres des lieux restent les ardoisiers qui apprennent encore et toujours sur le tas et transforment à la main, la pierre en ardoise. Rien n’est calibré, ce qui fait sa force, car une fois posée, sa longévité est de 300 ans contre 10 au mieux 50 ans pour sa rivale espagnole. Difficile d’avancer entres ces parois vertigineuses sans que l’esprit ne vagabonde aussi. Mine de rien, on passe ici du « je marche donc je suis » au « je marche donc je pense », comme si Descartes et Pierre Gassendi avaient chaussé leurs Pataugas.    

PansTravassac2©R.Ramshorn

Pratique  

BRIVE

Se Renseigner  

L’office du tourisme de Brive est hébergé dans un phare. www.brive-tourisme.comwww.tourismecorreze.com    

Où se régaler à Brive ?  

 Restaurant La Toupine chez le Chef Olivier Maurin, membre de l’association des Tables Gaillardes et Bib Gourmand  https://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/la_toupine.html  

Le Bistrot Chambon : https://www.brive-tourisme.com/noesit/!/fiche/le-bistrot-chambon-159009930/  

A Voir  

 Musée Labenche d’Art et d’Histoire de la Ville de Brive avec expositions temporaires au musée et à la chapelle St-Libéral : http://www.museelabenche.fr/expositions/musee-labenche/femme-s-portraits-meconnus-du-musee-labenchehttp://www.museelabenche.fr/expositions/chapelle-saint-liberal/eve-s-peintures-et-installations-de-katia-bourdarel  

Où dormir à Brive ?

  A Brive à l’hôtel plein de charme *** Le Miel des Muses https://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/hotel_le_miel_des_muses.html    

Où dormir en Chambre d’hôte ?  

 Château de Lissac, dans un cadre magnifique   https://www.chateaudelissac.com/  

A Voir à Turenne   https://www.tourismecorreze.com/fr/le_mag/ma_journee_a_turenne.html  

Où déjeuner à Turenne ?

  Restaurant la Vicomté, petite terrasse mais grande salle avec vue : https://www.lavicomte.com/      

Où méditer ?  

Aux Grottes Saint-Antoine : https://www.brive-tourisme.com/fr/visiter-le-pays-de-brive/visites-100-gaillardes/notre-top-14/les-grottes-de-saint-antoine/  

Détours obligatoires 

Pans de Travassac  

https://www.tourismecorreze.com/fr/le_mag/bienvenue_aux_pans_de_travassac.html  

Où  Déjeuner à la sortie des Pans de Tavassac    

Restaurant Le Périgord à Donzenac, chez le chef Johnny Thouvenin   https://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/le_perigord.html  

Uzerche

  Se Renseigner :  

 https://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/uzerche.html  

A voir 

Exposition photos dans la salle de la machine à l’éco-quartier culturel de la Papeterie : https://www.tourismecorreze.com/fr/la_papeterie_d_uzerche.htmlhttps://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/exposition_portraits_d_uzerche-uzerche.html  

  Où se régaler et dormir à Uzerche ?  

Hôtel Joyet de Maubec**** :

« Il est évident que s’il existe un enfer pour les amoureux et les buveurs personne ne voudra du Paradis » Neuf siècles après cette maxime qu’on doit au poète persan Khayyâm, l’enfer est toujours promis à certains ivrognes, mais le paradis n’est peut être plus une chimère  pour qui fréquente le repaire  de Thierry, propriétaire de cet ancien hôtel particulier du 16ème siècle. Le site donne au paysage  sa meilleure expression et l’établissement procure les meilleures sensations.      https://www.tourismecorreze.com/fr/tourisme_detail/hotel_joyet_de_maubec.html  

 Où  aller les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes ?  

Au Festival de la Vézère.   Chaque été, Isabelle de Lasteyrie (la sœur de Giscard d’estaing) place la Vézère sous le signe de la musique classique.  Initié par son défunt mari il y a 40 ans, ce festival irrigue toute la région pendant plusieurs semaines, à cheval sur juillet et août. Isabelle de Lasteyrie choisit des lieux emblématiques comme sa chapelle avec  les vitraux de Chagall, L’Abbaye d’Aubazine où a grandi Coco Chanel, le théâtre de Brive, l’auditorium d’Uzerche…L’objectif affiché étant de faire venir la musique en milieu rural comme un art fédérateur et d’y rassembler le plus grand nombre, le choix des artistes est aussi éclectique que sympathique. Les spectacles sont gratuits pour les moins de 12 ans. De quoi aider à rajeunir un public vieillissant pour le bonheur d’une complicité partagée.   https://www.festival-vezere.com/        

Aubazine© /Corrèze T ourisme

A NE PAS RATER à SAILLANT   « Il y a très peu de chapelles qui ont été décorées par Chagall, ça fait quand même 40  ans qu’ on ne communiquait pas dessus! Aujourd’ hui ils sont exposés provisoirement au Centre Pompidou de Metz. » s’enthousiasme Isabelle de Lasteyrie, fière de posséder l’une  des rares chapelles au monde à être décorée entièrement par Chagall . Il a imaginé les six vitraux bleus et gris de l’église qu’a exécutés le maître verrier Charles Marq entre 1978 et 1981.  

Le Saillant Chapelle/vitraux de Chagall©O.Gachen
Merci par avance de votre soutien :

Martine GUILCHER

JOURNALISTE PRINT ET WEB (Carte de presse n° 62050) Elle aime les doubles casquettes et les doubles expertises : 25 ans dans les domaines du Voyage, de l’Art de vivre et du Bien-être 10 ans dans le domaine de la psychologie, l’éducation et la consommation Elle aime surtout découvrir l’ici et l’ailleurs d’où sa spécialité dans le tourisme en France comme à l’étranger depuis un quart de siècle. Et ce n’est pas fini, après avoir multiplié les collaborations ; Femme actuelle, Notre Temps, Rebondir, Avantages, Grands Reportages, Télé Loisirs, France Soir etc, elle a été responsable pendant 9 ans de la rubrique « Carnets de Route » du Moci (Moniteur du Commerce International) et géré pendant 7 ans les rubriques Tendances Voyages du magazine Newzy, puis s’est expatriée au Maroc où elle a été responsable des pages « Tendance » Voyage, déco, gastronomie de l’hebdomadaire actuel. Depuis son retour, elle poursuit l’aventure avec Prestige ‘S , Gault&Millau et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *