Le Patrimoine d’art baroque,  c’est sacré

 

L’intéressant projet européen baptisé  ITINERAS, financé sur les Fonds Interreg de l’Union européenne,  dans le cadre du programme de coopération transfrontalière alpine ALCOTRA, réhabilite et sauvegarde un  patrimoine transfrontalier d’Art Sacré baroque, des 16ème, 17ème,  18ème siècles. Un patrimoine bâti, original, unique,  enclavé dans des territoires de montagne, situé  entre la France et Italie.

(c)Jean Camille

Le projet a été  porté par les deux principales communes des deux territoires  concernés : Saint-Gervais Mont-Blanc en Haute-Savoie pour la France et Valgrisenche  dans le Val d’Aoste pour l’Italie.

Cet étonnant Patrimoine baroque constitué de chapelles, églises, oratoires, calvaires,  croix de mission, campaniles des 16ème aux 18 ème siècles,  autrefois vivant et animé, n’a pas été épargné par les ravages du temps.  Pourtant ces communautés montagnardes avaient un rapport particulier au sacré souvent omniprésent dans leur quotidien.  Ce patrimoine témoignait d’une foi populaire, d’une ferveur religieuse partie intégrante de   leur histoire ancestrale qu’il ne faut occulter.

Ces montagnards avaient donné de leur peine et de leur fortune pour aider à construire chapelles, églises, oratoires, croix de mission,  clochers.

Chaque village, chaque hameau,  avait  sa petite chapelle baroque avec ses saints pour  les accompagner dans leur vie quotidienne.

(c)Jean Camille

Le baroque est un catéchisme vivant. Les habitants, amateurs de merveilleux, ne savaient pas lire.

Itineras a permis de  restituer ces œuvres d’art, d’abord aux populations locales  tout en  les rendant  ouverts à la visite pour les touristes et pèlerins de passage. Il fallait pour cela une  solide volonté politique des villages,  et villageois aidés par les Régions concernées, en  mobilisant les deux pays d’accueil.

Le maire de Saint-Gervais Mont-Blanc  Jean-Marie Peillex et le Syndic de Valgrisenche Riccardo Moret,  unis en amitié,  ont construit ensemble ce projet, fédéré leurs forces et œuvré à sa réussite auprès des instances européennes et des populations concernées.

Eglise Saint-Gervais_(c)JeanCamille

Itineras définit ainsi un « itinéraire » d’art sacré, unique,  exemplaire. Il   finance la restauration d’œuvres majeures,   accompagnées de la création de supports touristiques impliquant la participation des populations locales dans le souci de leurs anciennes  traditions ancestrales.

Un nouvel itinéraire buissonnier d’Art Sacré,    entre  France et Italie

Entre les  beaux Pays de Savoie  français et le magnifique et sauvage Val d’Aoste  en Italie,  existe  une grande cohésion de paysage,  de ferveur religieuse et d’édifices religieux d’art sacré.

(c)Jean Camille

Comme les colporteurs et muletiers qui autrefois empruntaient,  à pied, les chemins de traverse pour gagner leur vie, partons en itinérance à pied ou en VTT,  écumer les campagnes en quête de ces lieux patrimoniaux uniques.

Le chemin fait le pèlerin

Quelques chapelles de villages et  hameaux  incontournables

Aux  Pays des Savoie,  le Baroque a donné sa pleine mesure. Un  « Sentier du Baroque » d’une vingtaine km crée un trait-d’union entre les vallées.  Il  serpente entre les dix   plus belles églises, chapelles,  oratoires et illustre les joyaux architecturaux  qui le jalonnent.

L’église paroissiale de Saint-Gervais, 17ème siècle, dédiée aux martyrs jumeaux Saint-Gervais Saint-Protais, entièrement restaurée, montre le chef d’œuvre de son maitre-autel, son plafond, ses vitraux.

(c)Jean Camille

La Chapelle des Chattrix et sa peinture au dessus du maître-autel est un chef d’œuvre de l’art autrichien que l’impératrice   de Marie-Thérèse d’Autriche

Chappelle des Chattrix (c) Jean Camille

La chapelle de Véroce et l’église de Saint-Nicolas-de-Véroce dont l’ancien presbytère rénové abrite la  riche collection du Trésor de l’église,  Musée d’Art Sacré. Elle  souligne l’importance du colportage et des muletiers, la vie du village, les dons des marchands expatriés enrichis dans les Allemagnes. En témoignage de leur ferveur religieuse et en remerciements.

La chapelle de Cupelin  17ème siècle, embellie par les vitaux contemporains de Kim En Joong.

A Valgrisenche « Pays des Tisserands », en Vallée d’Aoste,  l’église paroissiale  et son jeune clocher de 600 printemps, ont pris un coup de jeune. On y honore Saint-Grat, évêque d’Aoste protecteur des récoltes. Toute proche, la société coopérative  Les Tisserands perpétue l’ancien travail du tissage sur métier en laine vierge de brebis.

(c)Jean Camille

A quelques envergures de Valgrisenche, la chapelle de Bonne, l’oratoire de Gerbelle, la chapelle de Planté, celle de Prariond, les chapelles et croix de Revers sont inoubliables.

La Compagnie des Guides de Saint-Gervais organise sur 6 jours pleins la randonnée entre les deux territoires.

Volupté de l’Art  Sacré du Baroque

La tourmente créée par le protestantisme, ébranle la foi catholique. Il fallait récupérer les âmes perdues. Le mouvement et l’idée de la contre-réforme  issus du Concile de Trente (1545-1563) mets l’art baroque au service d’une foi catholique  en péril.

Le Baroque, est une nouvelle expression artistique.

(c)Jean Camille

Ce mouvement   devient un formidable outil au service d’une foi plus joyeuse, plus légère. Redorer le blason d’une église, la rendre à nouveau triomphante. Le baroque est une foi qui se fait art.

L’Art baroque n’aime pas la ligne droite et s’oppose au classique. Courbes et contrecourbes en sont  l’alphabet. Les volutes cassent un fronton trop classique, trop rigide.

Le retable (retro tabula) du Maitre-autel est la  pièce maitresse, avec son précieux  Tabernacle.  Joyeuse polychromie du décor intérieur.  Couleurs fétiches du baroque, Bleu, Rouge, Or.

(c)Jean Camille

Richesse et  fini des sculptures. Colonnes torses finement sculptées dorées à la feuille d’or. Médaillons en trompe-l’œil dans les écoinçons.  Orgie de stuc et gypseries.

Tout est  couleur,  lumière,  mouvement.

Très vite se révèle un  engouement pour cet art baroque, et  Princes et Prélats s’enthousiasment les premiers pour cet art. Les populations locales s’imprègnent peu à peu d’une culture religieuse à laquelle finalement elles adhèrent.

Avec Itineras, ce Patrimoine d’Art Sacré a retrouvé son éclat d’antan, avec une touche de modernité.  Imagé, coloré, théâtral cet art sacré de l’époque baroque définit un immense appétit de vivre.

PRATIQUE

Office de Tourisme de Saint-Gervais

Maison de Saint-Gervais

43 rue du Mont-Blanc

74170 Saint Gervais

Tel : 04 50 47 76 08

www.saintgervais.com

www.savoie-mont-blanc.com

Proloco Valgrisenche

11010 Valgrisenche

info@prolocovalgrisenche.com

Tel : 39 3398406922

Ou dormir à Saint Gervais ?

Hôtel Le Cœur des Neiges. Au cœur du cœur du joyeux village. Confort. Cosy.

64 Chemin du Vieux Pont

Tel : 04 50 47 75 81

www.lecoeurdesneigeshotel.com

Où dormir à Valgrisenche ?

Hôtel Foyer de Montagne 3 Etoiles

www.hotels-valledaosta.com

Tel : 0165 97 41 06

Excellente cuisine valdôtaine et transalpine.

Compagnie de Guides de Saint-Gervais

Gonzague Delobel

www.guides-mont-blanc.com

 

 

 

 

 

 

Merci par avance de votre soutien :

5 pensées sur “Le Patrimoine d’art baroque,  c’est sacré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *