Les Vins de Montagne : un vrai plaisir !

Avec la Biennale des Vins de Montagne et de forte pente, Chambéry est devenue un carrefour incontournable pour ces vins dont la réputation ne cesse de progresser.
Organisée du 16 au 18 janvier 2016 par le pôle montagne et grands événements de Chambéry Tourisme & Congrès, cette édition fut, avec plus de 1 500 entrées, un véritable succès.

« La Biennale des Vins de Montagne et de forte pente murit bien, très bien même ». Au soir de cette manifestation, les propos et le sourire de Véronique Marchal, qui est à l’origine de cette initiative avec le caviste Sébastien Toursel, en disent long sur cette réussite.

Depuis 2011, l’idée de valoriser les vignobles de montagne a fait son chemin et les étap
es successives ont, sans aucun doute, donné raison aux organisateurs qui de 800 entrées en 2012 sont passées à 1 000 il y a deux ans pour dépasser les 1 500 cette année.

Comme le bon vin, c’est la qualité des exposants et leur originalité que recherche avant tout Véronique Marchal. Si c’est en partie grâce à la collaboration des vignerons savoyards (ndlr : 40 % des représentants) que cet événement a vu le jour, la renommée est telle qu’aujourd’hui les vins de montagne et de fortes pentes des autres différents massifs de France (ndlr : à hauteur de 30 %) sont en bonne place : Jura, Massif Central, Alsace et Pyrénées. Mieux même ajoute Monique Marchal « des vignerons Italiens, Suisse et Allemands nous font déguster leurs vins et partager leur savoir-faire ».
Redécouvrons les Vins de Savoie 

Souvent méconnus, les vins de Savoie méritent que l’on s’y intéresse et nombreux sont les visiteurs à repartir conquit. « Ce sont des vins héroïques, fait à la main et sans machine, nous explique Véronique Marchal. C’est ça toute la richesse du terroir savoyard et les visiteurs sont enthousiasmés de pouvoir déguster et découvrir ces vins, de pouvoir partager la connaissance de leur métier et de leur terroir ». 

Il est vrai que lorsque l’on parle de vins de Savoie on pense à l’Apremont (ndlr : 50 % du vignoble, soit 1 000 hectares) qui est principal cépage blanc de la région. Très productif, mais à maturation tardive, sa robe est toujours très pâle comme de l’or blanc avec une odeur en bouche pleine de fraîcheur, à la fois sec et vif, léger et fringant. C’est un vin que l’on associe aisément aux fromages savoyards, notamment avec la raclette.

Mais les spécialistes vous dirons que la Mondeuse (ndlr : 15 % du vignoble savoyard, soit 100 hectares) vin à la robe pourpre presque noire est charpentée, corsée et tannique qui s’accommode fort bien avec les diots et le gibier mérite que l’on s’attarde sur son cas.
Il en est de même pour celui que l’on appelle le Prince des vins de Savoie : le Chignin-Bergeron (ndlr : 3 % des vins de Savoie, soit 90 hectares). Un cépage blanc avec une robe lumineuse jaune or. Rond et souple en bouche, le Chignin-Bergeron est très fruité et on le retrouve fréquemment avec les crustacés et poissons de mer nobles, mais également avec le poulet de Bresse sauce suprême.
Heureux comme un vigneron

Toujours est-il qu’en ce début d’année il faisait bon vivre à la Biennale des Vins de Montagne et de forte pente qui s’est déroulée au Centre des Congrès Le Manège de Chambéry sur 700 m2 avec une cinquante de vignerons qui exposaient.

En dehors des dégustations, les visiteurs, qui sont venus de plus en plus nombreux hors de la région puisqu’on a pu y croiser des Lyonnais et des Suisses, ont pu participer à des tables rondes, à des ateliers de dégustation et faire leur marché. Un club de jeunes vignerons a également vu le jour et c’est important pour l’avenir à la fois de la profession et pour le transfert des idées.

Mais, au terme de cette Biennale des Vins de Montagne et de fortes pentes, qui mieux que les vignerons peuvent dresser un tableau de ces trois jours « Nous sommes contents et heureux d’être ici à Chambéry et surtout enchantés par ce public de connaisseurs qui s’intéresse à notre métier et notre savoir-faire ».

Et avec tout ça, on a bien envie de reprendre un verre (avec modération) et rendez-vous en 2018 à Chambéry pour cet événement qui participe au développement de l’œnologie touristique.

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !