L’Islande : un hamman à ciel ouvert

Magmas bouillonnants, glaciers, piscines naturelles, aurores boréales… Entre glace et feu, les enfants des Vikings ont bâti un  pont entre l’Europe et les USA. Profitez du calme hivernal pour découvrir ce paradis géologique.

Thingvellir(c)https://www.inspiredbyiceland.com/

 

Encerclée de champs de lave, Reykjavik, capitale de poche  est devenue, en dépit de ses airs bucoliques, trés branchée. Avec ses 200 000 habitants, elle concentre les 2/3 de la population. Dans le centre ville, bordé de boutiques et de galeries, de cafés et restos, à la déco souvent digne d’un magazine, les petites maisons aux couleurs vives, côtoient des batisses ultra modernes. Tout est photogénique ici. A commencer par le célèbre « Blue Lagoon »  sur la route de l’aéroport : 

Blue Lagoon, Iceland.(c) Blue Lagoon_www.bluelagoon.comde GROUPEXPRESSION Equipe TQC (GROUPEXPRESSION)

un complexe de bains d’eau chaude (37°) et laiteuse, dont raffolent touristes et autochtones. On s’y  glisse avec délice même en hiver, dans les vapeurs de souffre… Et l’on y barbote à proximité d’usines qui crachotent leurs fumerolles. Le vendredi les jeunes viennent boire du curaço en  apéro dans ces eaux.

Blue Lagoon nature(c) Blue Lagoon_www.bluelagoon.comde GROUPEXPRESSION Equipe TQC (GROUPEXPRESSION)

 

De Reykjavik on peut facilement admirer quelques uns des sites les plus somptueux en suivant le fameux  Cercle d’or.

Gullfoss (c) www.visiticeland.com

On commence par les cascades de  Gullfoss. Les trombes d’eau de ce Niagara en réduction, ont de quoi donner le vertige. Vous repartirez, une fois  admirées ces cascades dorées à l’arc en ciel islandais (sous le soleil), et après avoir savouré un pot au feu volcanique! Puis  cap vers le Geysir qui a donné son nom au geyser.

DTW Skolaferdalag

Il jaillissait jadis jusqu’à 60m de haut mais son activité a faibli, alors que le Stokkur, à proximité propulse toutes les cinq minutes de l’eau chaude à près de 20m de haut, sous les « Waouhh » des touristes. Vous poursuivrez votre périple vers  Pingvallavatn, où l’on observe l’une des plus grandes failles d’Islande, en marchant sur un épais tapis de velours vert. Cette zone divise l’île en deux et concentre le plus de volcans actifs de cette terre de feu. Sur les quelques 200 volcans qui l’ont fait surgir  de l’océan, l’histoire en a retenu surtout 4 : le Lakagigar, qui vomit en 1783 un immense champ de lave; le Snaefellsjökull, dont le cratère servit de point de départ aux héros de Jules Verne dans « Voyage au centre de la terre » ; l’Hekla dont l’éruption de 1947 dura treize mois, crachant une colonne de vapeur jusqu’à 3 km de hauteur. Et bien sûr, l’ Eyjafjöll qui paralysa, en 2010,  tout le trafic aérien avec ses panaches de cendre. Vous achèverez votre tour par une toute autre singularité islandaise : Thingvellir, classé au patrimoine mondial de l’Unesco est le premier parlement national. Construit dans un amphitheâtre naturel en l’an de grâce 930, il est probablement le plus vieux du monde.

Parc nationalde Thingvellir (c) Inspired by Island/www.visiticeland.com

 

L’’Islande, Gulf Stream oblige, se décline en toute saison. L ‘hiver islandais est magnifique et propice aux aurores boréales mais toutes les routes ne sont pas praticables à l’intérieur du pays. C’est le moment d’opter pour un court séjour de ¾ jours. L’Islande n’est qu’à 3h30 d’avion de Paris.

 

Renseignements en français sur www.inspiredbyiceland.com/

 

S’y rendre :

 

Icelandair est la Compagnie Nationale, (01 44 51 60 51 ; www.icelandair.fr)  concurrencée depuis quelques années par les low costs  WOW Air (wowair.fr) et Transavia (0 892 058 888 ; www.transavia.com)

 

 

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *