Exceptionnelle dégustation des Grands SAKES de la Préfecture d’Hiroshima

Boisson nationale au Japon,  le Saké  est  unique,  surprenant,  voire déroutant pour un palais européen novice. C’est un spiritueux. Aucune   comparaison avec le secteur du Vin ou celui de la Bière,  même si on parle de « brasser » le Saké, comme on  l’exprime  couramment  pour la bière. 

 

 Cet  alcool de riz bénéficie d ‘une double fermentation complexe, à partir d’un polissage fin du riz. Transformer l’amidon du riz en sucre est plus complexe que transformer un raisin (ou autre fruit) en sucre. Le raisin  contient naturellement du sucre. La qualité et le degré du  polissage du riz est importante et  le riz utilisé pour le Saké est souvent  labellisé en Appellations Supérieures.

 

Sylvain Huet, passionné par ce magnifique produit, créateur du Salon du Saké, estime joliment que le Saké est « sakéifié », comme le Vin est « vinifié » ou la Bière « brassée ». 

Le Saké, exhausteur de goût, est un produit entièrement naturel sans conservateur.  Boisson certes  alcoolisée, mais très saine, titrant entre 14 à  16 degrés. Peu d’acidité,  pas de tannins.  On le boit froid tiède ou légèrement chaud. Il se boit jeune, n’étant pas conçu pour la garde. Cependant certains producteurs aventureux ont fait vieillir du Saké 10 ans d’âge, ce qui donne un goût de riz plus maturé.

 

Le Salon du Saké  4ème édition.  Véritable Success Story 

 


Créé à Paris  par Sylvain Huet, Saké Samouraï, il affiche aujourd’hui  un franc succès. 

La prochaine et 5ème édition parisienne, se tiendra  les 6/7/8 octobre 2018.

 

Saké et Gastronomie française, un mariage d’amour

 

A L’Institut Le  Cordon Bleu, Ecole internationale de cuisine française, premier réseau mondial d’instituts d’arts culinaires et management hôtelier, le Chef Eric Briffard a mis sa créativité et son talent au service du Saké. En présence de 9 producteurs venus du Japon de la Préfecture d’Hiroshima, une dégustation exceptionnelle de différents  Sakés  associés aux mets de cuisine française, restera dans les annales. 

 

Commentée talentueusement par Sylvain Huet, titré « Saké Samouraï » par l’aéropage des Grands Producteurs, cette dégustation fut un  grand moment de bonheur. 

 

La Préfecture d’Hiroshima  présente une qualité d’eau  certainement la plus pure du Japon. Ingrédient capital pour la qualité du produit. De très gros producteurs industriels de Saké  existent  mais Hiroshima peut s’enorgueillir de sa gamme de petits producteurs artisanaux, orfèvres du Saké. Ces producteurs ne cultivent pas le riz, ils l’achètent à des  producteurs spécialisés. Saké et producteurs de Riz, sont deux métiers différents.

 

Tout simplement  pour  vous mettre l’eau (le Saké) à la bouche ! 

L’Œuf coque, topinambour/parmesan, avec le Junmai de la Maison Umeda Shuzojo. 

Les Huîtres spéciales en gelée de caviar, avec le Saké de la Maison Jujii Shuzu

Le Macaron à la rose, sublime, avec le Saké de la Maison Morikaqa Shuzo. Saké et Pâtisserie française font  également très bon ménage. 

Le Chef Eric Briffard a été justement ovationné.

 

Institut Le Cordon Bleu 

13/15 Quai André Citroën  Paris 15

Tel : 01 85 65 15 00

Les Grands Sakés d’Hiroshima

www.sake-hiroshima.com

Le Salon du Saké

www.salon-du-sake.fr

Merci par avance de votre soutien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *