Les Grands Jeux Romains de Nîmes, une délirante Success Story

Photo mise en avant : L.Boudereaux©Ville de Nîmes

8ème édition d’un événement historique de grande ampleur.  Son emprise sur l’épicentre de la ville joliment baptisé  « l’Écusson », est devenue une Signature.

Grands jeux romains (c)MFassol Culturespaces

Nîmes, autrement dit Nemausus,  le Dieu de la Source,  a su conserver et mettre en valeur ses  somptueux monuments romains : les Arènes ovales, l’ancien  Temple Maison Carrée, la Tour Magne campée dans ses majestueuses ruines. Tout en sauvegardant son parcellaire médiéval.

Étonnantes Arènes  ovales que Nîmes contemple depuis deux millénaires et restaure petit à petit. Elles ont conservé leur hauteur d’origine.  Petite réplique du Colisée de Rome, quand même !

C’est là que Nîmes a été  audacieuse et visionnaire

Zoom sur les arènes Photo C.Jonemann

Chaque année, fin avril, les Grands Jeux Romains chahutent les Arènes et font le plein de spectateurs, touristes, badauds, enfants, tous excités de vivre à l’heure romaine.  Déguisements, spectacles,  menus des restaurants partenaires. Tous jouent le jeu. Même les commerçants revêtent la toge ou la modeste tunique celte.

Trois jours sous l’Empire romain !

 Ambiance de folie dans les Arènes. « Boudica, la Reine Celte » est à l’honneur pour trois spectacles de plus  de 2 heures.  Une plongée dans l’histoire de Rome et de ses colonies. Combat de gladiateurs, courses de chars, batailles déterminantes.  Du sang et des jeux. Bourrasque d’émotions.

Ambiance de folie dans la ville.  Défilés,  parades.   500 reconstituteurs bénévoles en tenues magnifiques.    Italiens et Français en majorité.   Le drapé de la toge romaine côtoie la tunique celte.    Tous très photographiés !

La Princesse  Boudica, une  histoire plus vraie que vraie

Boudica, reine et princesse de Britannia, l’actuelle Grande-Bretagne,  serait,  dit-on Outre-Manche,    aussi célèbre que notre Vercingétorix !

La magnifique Maison carrée (temple romain) Photo C.Jonemann

Britannia a été conquise par les troupes de Jules César bien   avant J.C.  En  l’an 60 après J-C,  sous le règne de l’empereur Néron, le Roi de l’Île de Bretagne trépasse. Son épouse Boudica  et ses deux filles  héritent de la moitié des terres. Mais le Gouverneur romain dépouille les héritières au profit de Rome. De rage Boudica,   déclenche la guerre contre Rome.  Soutenue par une troupe de 200 000 Bretons, elle écrase les légions romaines. Mais que valent  ces courageuses peuplades celtes  face aux  troupes impériales,  puissantes et disciplinées ?    Le  maintien final de Britannia dans le carcan romain signe une page véridique  de l’histoire de la Grande Bretagne.

Pourtant la Reine Boudica était aussi  prêtresse, et  lisait l’avenir… ?

Les enfants sont à la Fête

C’est avant tout une grande  fête familiale. Liés au thème romain, jeux et ateliers  en plein air font le plein.  Coutumes et costumes de l’époque,   tissage de vêtements, atelier de teinture, de  terre crue, construction d’un Oppidum, tressage de couronnes de fleurs.  Jeux de piste  pour découvrir « le secret de César ». Village et ferme gauloise avec poules, cochons, brebis.

Nîmes, au Patrimoine Mondial de l’humanité ?

La ville a déposé un dossier de candidature,  bien dans les clous,  et pourrait  être labellisée  en 2018.

Dotée d’un riche patrimoine aujourd’hui entretenu, cette cité  de 150 000 âmes, est restée d’inspiration romaine,   même dans sa modernité.  En juin 2018, le Musée de la Romanité ouvre.  Élisabeth de Portzamparc,  l’architecte,  a su trouver  l’harmonie du bâti avec l’histoire romaine de la ville.  Lames de verre sécurité en façade, escalier à double révolution,  jardin intérieur et  terrasse dominant la ville.  Ce lieu de culture et de vie, sera en libre accès pour certains  espaces : terrasse, jardin, restaurant.

Une magnifique mosaïque romaine récemment découverte, restaurée, sera le produit d’appel de ce Musée Nouvelle Génération.

 Avant de quitter la ville, clin d’œil à la célèbre Brandade de Nîmes

Le « brandadier » nîmois Christophe Mouton, est aussi connu que le produit phare qu’il confectionne, la Brandade.  Il innove avec de nouvelles recettes chaque année. Brandade parmentière,  des Celtes, Romaine.  Sans s ‘éloigner de la recette authentique.  50 % de morue cuite pochée de façon à  retrouver les fibres du poisson en bouche. Avec lait ou sans lait ?  Il vous la contera lui-même.

Save the date : 28/29 avril  2018, prochains Grands Jeux Romains sur le thème de Spartacus !

Geneviève Guihard

Carnet d’Adresses

La ville et ses Arènes

www.nimes-tourisme.com

Tel : 04 66 58 38 00

www.arenes-nimes.com

www.culturespaces.com

Tel : 01 53 77 66 00

Où dormir sous le charme, proche des Arènes,  proche de la Gare ?

L’Hôtel de l’Amphithéâtre,  dans la minuscule rue des Arènes, est  familial et discret. Deux  anciens hôtels particuliers du 17ème se sont joints et offrent 14 chambres de charme tout confort. Mobilier et services soignés. Bon goût et  prix raisonnables. 

Hôtel de l’Amphithéâtre

4 rue des Arènes

Tel : 04 66 67 28 51

www.hoteldelamphitheatre.com

Une petite faim ?

Le Napoléon,  46 bd Victor Hugo,  régale dans une ambiance délicieusement art déco.  Le Menu du Week-end est romain !

 

Merci par avance de votre soutien :

43 pensées sur “Les Grands Jeux Romains de Nîmes, une délirante Success Story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !