À boire ! À boire ! À boire !

Ils sont bons, ils sont bio, ils sont vrais, ils auraient sûrement plu à Rabelais, ces vins du chinonais. Si la Confrérie des Entonneurs Rabelaisiens entretient la philosophie humaniste de son maître spirituel, les vignerons en biodynamie, eux, la subliment.

 

 

Bienvenue en Rabelaisie, pays secret, à la croisée du Poitou, de la Touraine et de l’Anjou. La Loire reste la veine essentielle de son sang quand elle reçoit la Vienne. La voilà qui s’assagit, ses flancs s’attendrissent. Son calme et son sens de la mesure n’ont d’égal que celui de la démesure de l’auteur des guerres picrocholines. Il y campe une armée de milliers d’hacquebutiers et aventuriers. Au village de Lerné on découvre le vrai château du faux roi Picrochole, ravalé par un américain ! On passe ainsi des demeures soignées à l’excès aux excès des héros rabelaisiens. La route porte jusqu’aux reflets cette campagne riante comme une affiche de Gustave Doré. Capitale :

« Chinon, Chinon

petite ville, grand renom

Assise sur pierre ancienne

en haut le bois, au pied, la Vienne »

disait François. Chinon est une ville imbibée par Rabelais, où l’on reste encore et toujours porté sur la bouche.  Dans une impasse, on lit sur une plaque : « je sçay où est la cave peinte à Chinon, j’y ai bu maints verres de vins frais ». Elle mène au réseau de carrières sous le château, où s’empilent en pyramides des centaines de bouteilles vides et où l’on célèbre mariages et séminaires !

Mais attention avec Rabelais, s’il préconise à ses lecteurs dans le prologue de Gargantua, de « rompre l’os et sucer la substantifique moelle », il faut aussi retenir que « l’habit ne fait pas le moine ». L’érudit facétieux distille derrière la farce, « une bien autre saveur et une doctrine plus profonde …tant sur notre religion que sur l’état de la cité et la gestion des affaires. » Bref, derrière la truculence,  il faut apprendre jusqu’à plus soif ! Il sera moine, curé, prêtre et… défroqué. Il aura trois enfants de deux femmes différentes qu’il fera reconnaître par le pape ! Devenu médecin, l’auteur de la célèbre formule : » la science sans conscience n’est que ruine de l’âme » se mettra à rédiger des histoires drôles à ses patients pour alléger leur souffrance. Ainsi naîtra Gargantua dont les premiers cris seront : « À boire, À boire, À boire ! » dans un pays d’utopie… la Rabelaisie. Allez-y, et riez c’est bon pour la santé affirmait ce génie qui avait compris bien avant Freud l’impact du moral sur la maladie d’où son « Buvez toujours, ne mourez jamais ».

Pour boire Rabelais comme du petit lait, en sachant à quel vin se vouer, cap sur Cravant-les-Coteaux où 3 domaines viticoles  biodynamiques produisent des crus qui ne font ni mal à la tête, ni à la planète. Rouge, rosé ou blanc ?  Qu’importe, ils sont sans produit chimique. Et très loin des piquettes, ils partagent les mêmes principes que la Romanée Conti. C’est dire… si cette philosophie de vie développée par l’Autrichien Rudolf Steiner en 1924, produit les plus beaux flacons.

 

Chez Fabrice Gasnier

Il fait partie de ces vignerons auprès desquels on a envie de s’attarder. Nom : Gasnier. Prénom : Fabrice. Nationalité : française. Signe particulier : Derrière ses fines lunettes, il a l’air heureux. Et au diapason avec cette agriculture soucieuse de l’environnement, qui cherche à renforcer la vitalité, la résistance des plantes, en symbiose avec le cosmos.

 

Fabrice Gasnier

Si la biodynamie le motive c’est sans l’enfermer dans un dogme. On le sent libre comme son vin qui respire dans ses cuves en béton. Vigneron depuis 4 générations, il travaille déjà avec son fils. Pragmatique, il applique les règles, ne se prend pas la tête, chacun sa spécialité. Les préparations ésotériques il les laisse aux spécialistes. Lui s’occupe du reste. Résultat : une très belle interprétation du terroir.

Lieu-dit « Chezelet» 37500 Cravant les Coteaux –

Tél : +33 (0)2 47 93 11 60 Email : fabricegasnier@wanadoo.fr

www.artistes-vignerons.com/vignerons/fabrice-gasnier/

 

Batellerie

 

Chez Pascal Lambert :

En phase avec les plantes, avec la nature, il paraît pourtant un brin déphasé. Il vous observe, l’air sceptique. C’est sa manière d’être, d’exister. Il faut qu’il teste. « La biodynamie c’est une question d’observation et de ressenti ».

 

Pascal Lambert

 

En bâtisseur, il a acquis ses 17 hectares petit à petit. Les terrains sont rares, et les parcelles partent comme des petits pains aux raisins, du coup les siennes sont disséminées. Il n’a pas attendu la tendance écolo pour convertir l’ensemble de ses vignes en biodynamie. Pour lui c’est une question de survie.

Il a créé son domaine en 1987, changé ses méthodes culturales en 1995, après la mort (par cancer) de sa mère qui « ne s’est jamais protégée en traitant les vignes » déplore-t-il.

Il est passé à l’agriculture biologique et la biodynamie en 2000. Il adore parler de ses sols et sous-sols, de sa cave, de ses chais. Sorti de sa vigne, il n’a plus grand-chose à vous dire. Les autres s’en chargent, ses vins ont une super réputation, il est reconnu dans son milieu pour l’excellence de son travail, surtout sur le blanc.

 

Béa, Pascal

Les Chesnaies- 37500 Cravant-les-Coteaux Tél. : 02 47 93 13 79

www.chinonlambertbio.com

 

Chez Francis Jourdan,

Francis Jourdan

Le Président de l’AOC Chinon est un « nouveau vigneron ». Venu de Caen avec sa femme (pharmacien) pour changer de vie. Son plongeon sera radical. Il entrera de plain-pied en biodynamie en rachetant un domaine en 2012. Convaincu que la plante a tout le potentiel pour s’adapter à son environnement, il lui fera d’emblée confiance, plutôt que de l’assister par des traitements de produits chimiques.

« Il faut se réapproprier la nature. Le monde agricole est formaté. On a abandonné les plantes. Mais l’urgence après-guerre était de sortir des privations, on est passé à l’intensif. Aujourd’hui on redécouvre les pouvoirs de la nature. Je suis plus partisan d’aller vers, que d’ aller contre. »

Succès ! Ses vins sont plébiscités, Obama y a goûté à l’occasion du 75éme anniversaire du Débarquement. Il travaille avec Cuvée privée, et « Adopte un cep » (quelle bonne idée !) Ses vins sont portés par le souffle originel de son terroir bien vivant. Cette signature du terroir est son élément clé et le vin est devenu son art de vivre.

 

 

La parcelle

 

Maison Jourdan 8 Le Puy 37500 Cravant-les-Coteaux

Tél. : 02 47 58 66 73 francis@domainejourdan.fr www.domainejourdan.fr

Image de présentation : Chinon Clos Echo Couly-Dutheil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci par avance de votre soutien :

Martine GUILCHER

JOURNALISTE PRINT ET WEB (Carte de presse n° 62050) Elle aime les doubles casquettes et les doubles expertises : 25 ans dans les domaines du Voyage, de l’Art de vivre et du Bien-être 10 ans dans le domaine de la psychologie, l’éducation et la consommation Elle aime surtout découvrir l’ici et l’ailleurs d’où sa spécialité dans le tourisme en France comme à l’étranger depuis un quart de siècle. Et ce n’est pas fini, après avoir multiplié les collaborations ; Femme actuelle, Notre Temps, Rebondir, Avantages, Grands Reportages, Télé Loisirs, France Soir etc, elle a été responsable pendant 9 ans de la rubrique « Carnets de Route » du Moci (Moniteur du Commerce International) et géré pendant 7 ans les rubriques Tendances Voyages du magazine Newzy, puis s’est expatriée au Maroc où elle a été responsable des pages « Tendance » Voyage, déco, gastronomie de l’hebdomadaire actuel. Depuis son retour, elle poursuit l’aventure avec Prestige ‘S , Gault&Millau et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes déjà des milliers à nous lire. Rejoignez nous sur nos nouvelles pages et aimez-nous !